Vipère au poing – Hervé Bazin

Hervé Bazin raconte son enfance à travers ce livre autobiographique.

Sa mère alias Folcoche, contraction de folle et cochonne, est très autoritaire et très injuste vis à vis des ses propres enfants. Elle trouve toujours une occasion pour réprimer ses enfants, par des punitions à des années lumière de ce qu’ils ont fait.

Ils se retrouvent par exemple à couper l’herbe du jardin avec des ciseaux sous le contrôle actif de sa mère, une tâche complètement ingrate. Ils ne peuvent pas sortir hors du terrain, sont cloîtrés à la maison, ne vont pas à l’école mais apprennent leurs leçons à la maison.

Brasse-brouillon, le surnom du narrateur donné par sa mère, explique sa haine envers elle.

C’est un livre fort sur le cauchemar qu’a vécu l’auteur ainsi que ses frères. Le style est simple à lire. J’envisage de lire la suite : la mort du petit cheval où le personnage est devenu adulte.

Publicités

Une réflexion sur “Vipère au poing – Hervé Bazin

  1. Ping : Top Ten Tuesday #11 | Le temps de la lecture

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s