Extrêmement fort et incroyablement près – Jonathan Safran Foer

Note : 4/5

Nombre de pages :

Editeur : Points

4ème de couverture :

Oskar, 9 ans, est surdoué, ultrasensible, fou d’astrophysique, fan des Beatles et collectionneur de cactées miniatures. Son père est mort dans les attentats du World Trade Center en lui laissant une clé. Persuadé qu’elle expliquera cette disparition injuste, le jeune garçon recherche la serrure qui lui correspond. Sa quête désespérée l’entraîne aux quatre coins de la ville où règne le climat délétère de l’après 11 septembre.

Ma critique :

Lu dans le cadre du club de lecture du mois de septembre du site Babelio

Un an après la mort de son père dans l’attaque terroriste du 11 septembre, Oskar trouve une clé dans un placard et part à la recherche de la serrure correspondante dans toute la ville de New York. En menant cette quête, il espère en savoir plus sur son père et par-dessus tout, atténuer son chagrin.

L’histoire de ses grands parents se croise avec l’intrigue principale. Originaires d’Allemagne, ils ont subi les bombardements de Dresde pendant la seconde guerre mondiale et ont émigrés vers les États-Unis.

Ces deux intrigues se ressemblent par le fait que l’on voit comment les gens peuvent gérer « l’après ».

J’ai trouvé ce roman très prenant du début à la fin. J’ai été touchée par cet enfant qui s’intéresse d’abord aux gens avant de leur poser la question fatidique « est-ce que cette clé vous dit quelquechose ? ». On est d’ailleurs surpris de voir que tout le monde lui ouvre volontiers la porte mais on comprend à la fin pourquoi. On découvre ainsi plusieurs vies, chacun ayant rencontré des difficultés plus ou moins importantes. Oskar ne mets d’ailleurs pas en avant le drame de son père à ces personnes.

Au départ, on est un peu dérouté par le fait qu’Oskar « se fende la pêche » dans la limousine qui accompagne sa mère, sa grand-mère et lui-même à l’enterrement de son père, cercueil vide au vu des circonstances. Seulement, après tout, chacun réagit à ce genre de drame à sa façon. Sa manière à lui de gérer ça est de partir à la conquête de la serrure.

Le livre est original par ses illustrations. Lorsque je l’ai emprunté à la bibliothèque, à l’intérieur, il y avait un post-it qui indiquait que les mots entourés en rouge étaient du fait de l’éditeur. En le feuilletant, on découvre également pas mal de photos et des pages avec une seule phrase voire des pages blanches.

Dans l’ensemble, j’ai bien aimé ce roman. Il est facile à lire, même si les pages concernant les grands parents sont plus « compliqués » dans le sens où on ne sait pas trop qui est le narrateur (grand-mère ou grand père) et à qui ils s’adressent. Mais on est porté par leurs histoires et on a envie d’en savoir plus.

Publicités

Une réflexion sur “Extrêmement fort et incroyablement près – Jonathan Safran Foer

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s