Tortilla flat – John Steinbeck

Lu dans le cadre du challenge Nobel 2013/2014 (Babelio)

Au retour de la 1ère guerre mondiale, Danny revient à Monterey dans le quartier de Tortilla Flat. Il hérite de 2 maisons et propose à l’un de ses amis, Pilon, de louer la deuxième maison. Petit à petit, cette maison se remplit d’autres amis (Pablo, Jesus-Maria). Au fur et à mesure, ils se rendent compte qu’il ne peut pas subvenir au paiement de loyer, jusqu’à ce qu’un incendie accidentel survienne. Ils rejoignent alors Danny et leur amitié s’agrandit de par leur proximité.

J’ai lu « Des souris et des hommes ». J’avais bien aimé pour la grande amitié des 2 personnages principaux et parce que c’est le genre de livre où on peut facilement pleurer.

J’ai abandonné « Les raisins de la colère »… La description de la tortue (qui tente de traverser la route) pendant 4 pages m’a vite fait comprendre que ça allait être compliqué…

J’ai failli abandonner la lecture de ce livre, me faisant penser au départ à l’histoire des 3 petits cochons… Par la suite, j’ai trouvé l’histoire plus drôle.

Il ne faut pas s’attendre à de grandes péripéties dans ce livre. Il s’agit plus de « grandes » philosophies  de gens très simples et prêts à se rendre service dans n’importe quelle situation.

Je pense que ce sera mon dernier livre de Steinbeck. Malgré tout, j’aurais appris une chose dans ce livre : 1 gallon de vin c’est 3,78 litres… (il faut le savoir avant de lire le livre pour comprendre l’état permanent dans lequel se trouvent nos « héros »)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s