Proviseur à Vaux-en-Velin de Chris Laroche

51FJ9APHDDL._SL160_

Note : 3/5

Pages : 204 pages

Édition : Plon

4ème de couverture :

Depuis quinze ans, Vaulx-en-Velin traîne sa réputation sulfureuse de foyer de violence et d’islamisme militant. Arrivée à la rentrée 2000 dans cette ville de la banlieue lyonnaise, Chris Laroche est proviseure du lycée RobertDoisneau, implanté au cœur de la ville en 1998. Peu croyaient, au départ, à ses chances et à la réussite de son établissement. Aujourd’hui, Robert-Doisneau fait la une de la presse pour le succès remarqué de ses élèves qui intègrent Sciences Po ou de prestigieuses écoles d’ingénieurs. Les jeunes filles musulmanes pratiquantes ôtent sans drame leur voile à l’entrée de ce lycée où les règles de vie en commun sont admises et respectées. Il ne faut voir là aucun miracle, mais l’effet du travail tenace de Chris Laroche et de son équipe éducative, décidées à sortir ces jeunes de la culture  » de quartier « . Ce que raconte Chris Laroche, c’est le combat quotidien pour amener le savoir et la réussite scolaire dans un milieu difficile. Une version moderne de l’épopée des  » hussards noirs  » de l’école de nos grands-parents.

Ma critique :

Lu dans le cadre du challenge « petits plaisirs »
Madame Laroche, ancienne professeure, passe l’agrégation et le concours pour être proviseure. Elle est affectée au lycée de Vaulx-en-Velin, en banlieue lyonnaise, de l’autre côté de la périphérie. Ce lycée est en ZEP. 
Elle s’efforce de nous convaincre que travailler et étudier dans un tel lycée n’est pas une tare et que les lycéens peuvent s’en sortir. Son livre tourne autour du fait que la presse se soit empressée de communiquer sur l’accession de 3 lycéens à l’école de Sciences Po de Paris. Son but est de démontrer que ce ne sont pas des cas à part et que les lycéens qui fréquentent son lycée arrivent à obtenir une orientation tout à fait honorable par la suite.
Bien sûr, on parle de cas compliqués tel que le port du voile, les tags, les vols de téléphone portable. 
Elle nous raconte ce qui lui est arrivé comme les cas de port de voile, les réactions des étudiants à la suite d’évènements tels que le 11 septembre ou l’arrivée de le Pen au deuxième tour de l’élection présidentielle. 
J’ai lu ce livre par curiosité et parce que je souhaite travailler prochainement dans le monde de l’éducation nationale. Ce livre donne envie de travailler dans une ZEP. Il est évident que Madame Laroche ne fait pas de ce lycée un endroit idyllique mais son autorité fait qu’elle a eu des résultats aussi bien en termes de reconnaissance de ses pairs, professeurs et de certains élèves qui font de tous ses efforts quelque chose de payant.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s