Mémoires de mes putains tristes de Gabriel Garcia Marquez

Note : 3/5

Pages : 157

Édition : Le livre de poche

4ème de couverture :
L’année de mes quatre-vingt-dix ans, j’ai voulu m’offrir une folle nuit d’amour avec une adolescente vierge. Je me suis souvenu de Rosa Cabarcas, la patronne d’une maison close qui avait l’habitude de prévenir ses bons clients lorsqu’elle avait une nouveauté disponible.
Je n’avais jamais succombé à une telle invitation ni à aucune de ses nombreuses tentations obscènes, mais elle ne croyait pas à la pureté de mes principes. La morale aussi est une affaire de temps, disait-elle avec un sourire malicieux, tu verras.

Ma critique :
Pour ses 90 ans, un homme veut coucher avec une jeune vierge. Le bordel qu’il a déjà fréquenté, lui propose une jeune fille de 14 ans.

L’intrigue est cash, trash je dirais même. C’est un livre très court et se lit très vite. Pas de quoi s’extasier devant ce livre pour ma part…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s