Libre et légère de Edith Wharton

Libre et légère par Wharton

Note : 3/5

Pages : 207

Édition : J’ai lu

4ème de couverture :

La jeune, belle et capricieuse Georgie renonce à son amour pour Guy Hastings afin d’épouser lord Breton, plus vieux d’une quarantaine d’années mais fort riche : tel est l’argument audacieux de ce premier court roman d’Edith Wharton écrit en 1877, à l’âge de quatorze ans.

Ma critique :

Présenté comme un conte moral, j’ai passé un bon moment de lecture mais je n’en garderais pas un souvenir mémorable.

Georgie fréquente Guy mais s’ennuie avec lui. Elle finit par le quitter en lui faisant parvenir une lettre qui ne laisse aucun doute : Georgie ne l’aime plus. Elle épouse Lord Breton et finit par s’y ennuyer encore une fois. Elle fréquente les bals et les soirées mondaines pour oublier cette vie ennuyeuse. Guy de son côté tente d’oublier Georgie, avec beaucoup de difficultés.

J’ai eu du mal à lire d’un trait ce livre, malgré le fait qu’il ne contienne peu de pages. Le début du livre est un peu long. Arrivée au bout de la 50ème page, l’intrigue devient un peu plus intéressante. Il s’agit bien ici d’un conte, un brin caricatural : la jeune fille capricieuse punie par la vie d’avoir été un peu trop exigeante envers son ami. Malgré tout, la fin mérite le détour.

Publicités

Une réflexion sur “Libre et légère de Edith Wharton

  1. Ping : Top ten tuesday #9 | Le temps de la lecture

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s