Une voix dans la nuit de Armistead Maupin

Note : 5/5

Pages : 427

Édition : Points

4ème de couverture :

L’affabulation est mon métier. Dès les premières pages d’Une voix dans la nuit, Armistead Maupin donne le ton de cet ouvrage qui ne cesse de mêler fiction et réalité. L’auteur culte des Chroniques de San Francisco délaisse le 28 Barbary Lane et ses frasques rocambolesques pour nous offrir un roman en partie autobiographique.

Gabriel Noone, homosexuel quinquagénaire, envoûte les auditeurs avec son feuilleton radiophonique, Noone at night. Il compte parmi ses fans un jeune garçon de 13 ans atteint du Sida, Pete Lomax, qui lui fait parvenir son roman. La fabrique de cirage conte la vie de cet enfant brisé par des parents qui l’ont battu et livré à un réseau pédophile. Une relation père-fils s’engage entre l’écrivain à succès, en pleine phase de déprime sentimentale, et le jeune homme désorienté.

Ma critique :

Pour moi, ce livre est une totale réussite. Au départ, en commençant à lire, je me suis dit que j’étais tombé sur un de ces livres larmoyant pour qui l’amour est plus fort que tout et résouds bien des problèmes. Et puis, le doute s’installe. L’auteur nous fait douter sur la véracité des faits.

Gabriel Noone, auteur et animateur de radio, séparé tout récemment de Jess, son ami, déprime et se mets à entretenir une conversation téléphonique avec un jeune garçon, Pete. Celui-ci a écrit un livre retraçant son lourd passé de victime de pédophilie. Etant fan de Gabriel, il tient à lui parler tout en sachant qu’il risque de mourir à tout moment du sida. Gabriel et Pete se prennent rapidement d’affection mais Jess instille le doute. Et si Pete était un imposteur ? S’il n’était pas un petit garçon ? S’il n’était autre que sa mère adoptive ? En fait, personne n’a jamais vraiment vu Pete en chair et en os, même l’éditeur qui est prêt à publier son livre.

J’ai adoré ce lire qui est au final un livre de suspense. On se met à douter nous aussi. En y repensant, la scène de l’avion me paraît plus importante que je ne le pensais au moment où je le lisais. C’est le genre de livre, qui une fois refermé, nous fait nous poser pleins de questions. Je le redis, c’est une totale réussite.

Publicités

3 réflexions sur “Une voix dans la nuit de Armistead Maupin

  1. Ping : Bilan de l’année 2015 | Le temps de la lecture

  2. Ping : Liebster Award Tag | Le temps de la lecture

  3. Ping : Top ten tuesday #7 | Le temps de la lecture

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s