Jackpot de George Dawes Green

Jackpot par Dawes Green

Note : 4/5

Pages : 423

Édition : Le livre de poche

4ème de couverture :

Shaw et Romeo sont deux amis d’enfance, deux losers qui ont décidé de se prendre du bon temps en Floride. Ils ont une longue route devant eux quand on les rencontre. En faisant un arrêt dans une station essence en Georgia, Shaw entend la caissière au téléphone évoquer qu’une famille du coin vient de gagner le gros lot à la loterie: 318 millions de dollars. Immédiatement, Shaw imagine un plan pour obtenir la moitié de la fortune: lui va prendre la famille gagnante en otage, tandis que Romeo va rouler en voiture dans le bled, prêt à abattre leurs proches et amis s’ils ne respectent pas les consignes. Commence alors un huis-clos oppressant dans la maison jusqu’à ce que le gros chèque soit enfin livré. De son côté, Romeo s’ennuie au volant, et se demande vraiment dans quelle galère Shaw l’a encore forcé à se fourrer. Et pendant ce temps, la foule a eu vent du gros lot, et s’amasse autour de la maison pour être au plus près de l’arrivée des dollars… Cependant, rien ne se déroulera comme prévu pour Shaw et Romeo.

Ma critique :

J’étais un peu réticente à me plonger dans ce livre après avoir vu les critiques sur Babelio. Et puis j’ai commencé à lire et à m’intéresser à l’histoire.

Le roman commence par la scène où la famille apprend qu’ils ont gagné le « jackpot », le gros lot du loto télévisé. La mère est alcoolique et ne rêve que d’une chose, de gagner au loto pour pouvoir changer de vie. Alors quand elle voit qu’elle a gagné, elle explose. Et la famille commence à voir la vie en grand. Seulement, dans leur petite ville, Brunswick, tout finit par se savoir. Des rumeurs commencent à circuler et certaines personnes malintentionnées veulent leurs parts du gâteau. Shaw et Romeo vont alors profiter de la vulnérabilité de la famille pour faire croire à tout le monde que Shaw avait validé le ticket lui aussi : il doit toucher la moitié du jackpot. 

Pour moi, cette histoire est plausible. C’est entre autre pour cela que j’ai continué la lecture. En revanche, les « rondes » de Roméo m’ont paru un peu tirées par les cheveux. De plus, il n’y a pas vraiment de suspense même si je voulais savoir comment tout ça allait se finir. Le syndrome de Stockholm entre Tara, la fille des Boatwright et Shaw, est pour moi l’élément qui m’a donné envie d’avancer. Pour moi, cela restera un agréable moment de lecture.

Publicités

Une réflexion sur “Jackpot de George Dawes Green

  1. Ping : C’est lundi, que lisez-vous ? | Le temps de la lecture

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s