La première chose qu’on regarde de Grégoire Delacourt

La première chose qu'on regarde par Delacourt

Note : 4/5

Pages : 250

Édition : J.C. Lattès

4ème de couverture :

Le 15 septembre 2010, Arthur Dreyfuss, en marcel et caleçon Schtroumpfs, regarde un épisode des Soprano quand on frappe à sa porte.
Face à lui : Scarlett Johansson.
Il a vingt ans, il est garagiste.
Elle en a vingt-six, et quelque chose de cassé.

Ma critique :

J’ai ri, j’ai pleuré et j’ai râlé à cause de l’écriture de l’auteur et de sa manie de tout situer géographiquement. J’ai aussi retrouvé les hésitations d’un nouveau couple quand on ne se connaît pas encore tout à fait. Ce livre n’a pas été un coup de coeur. Il m’a fallu persister. Il faut dire que la 4ème de couverture n’est pas très engageante. Au début, je me serais crû dans un livre de Legardinier. J’ai bien ri. Et puis après, on comprend.

Ce n’est pas un livre à lire vite. J’ai tendance à enchaîner les livres en ce moment et à ne pas prendre le temps. Ce livre le mérite vraiment. J’ai eu vraiment du mal au départ car l’écriture de l’auteur ne m’a pas plu. Il faut dire qu’en plus il commence par expliquer que le personnage principal est fan des seins des femmes. C’était plutôt mal parti. A partir du deuxième chapitre, on est emporté.

Je ne regrette pas d’avoir lu ce livre. Ne restez pas accroché à la 4ème de couverture. L’histoire est beaucoup plus complexe. Si vous aimez les histoires d’amour, ce livre est très bien.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s