Ratlines de Stuart Neville

Note : 2/5

Pages : 397

Édition : Rivages

4ème de couverture :

Dublin, 1963. Au moment où le président Kennedy prépare son voyage officiel en Irlande. Des meurtres de ressortissants étrangers viennent perturber le sommeil du ministre de la Justice. On a découvert le cadavre d’un Allemand accompagné d’une note destinée au colonel Otto Skorzeny, le chef de commando préféré d’Hitler, qui vit paisiblement sur le sol irlandais et a mis au point des filières d’exfiltration d’anciens nazis, les « ratlines ». Manifestement quelqu’un s’en prend aux criminels de guerre. Individus isolés ou groupes organisés ? Peu désireux de voir un scandale s’ébruiter, le ministre de la Justice charge l’un de ses meilleurs officiers de renseignements, le lieutenant Albert Ryan, de faire toute la lumière sur les crimes. Plus facile à dire qu’à faire. A mesure qu’il enquête, Ryan va non seulement craindre pour sa vie à plusieurs reprises mais aussi se retrouver face à un terrible cas de conscience.

Ma critique :

Une enquête est diligentée par le ministère de la justice et c’est le lieutenant Albert Ryan qui en a la charge. Trois anciens nazis qui se sont réfugiés en Irlande sont assassinés. Sur le dernier cadavre, un message indique que les tueurs en veulent au colonel Otto Skorzeny. Il faut alors le protéger.

J’ai eu beaucoup de mal à me plonger dans l’histoire de ce livre. On connaît très peu de choses sur l’enquêteur, on a du mal à s’attacher à lui. On est censé suivre son évolution sur l’enquête : il devient tour à tour soldat, résistant puis collabo selon les 3 grandes parties du livre. D’une certaine façon, ces parties nous donnent l’état d’esprit de l’enquêteur qui est très difficile à cerner. On ne sait pas ce qu’il pense, on sait juste qu’avoir un nouveau costume est pour lui la preuve de l’importance de l’enquête qu’on lui a confié.

Je suis sûrement dure avec ce livre. Cela fait un bout de temps que je ne me suis pas plongée dans un bon thriller angoissant. Mais il faut reconnaître que ce livre est bien documenté. Il reprend la position de l’Irlande après la seconde guerre mondiale. C’est assez intéressant. On sent qu’il y a eu un véritable travail de recherche. Seulement, cela ne m’a pas suffit. Les scènes de torture sont les seuls moments réellement mémorables du livre. Passées les 200 premières pages, j’ai enfin pu vraiment trouver un intérêt à l’histoire. Et les pages ont défilées beaucoup plus vite qu’au début.

Publicités

2 réflexions sur “Ratlines de Stuart Neville

  1. Ping : Bilan de l’année 2015 | Le temps de la lecture

  2. Ping : Top ten tuesday #9 | Le temps de la lecture

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s