Fleur de tonnerre de Jean Teulé

Note : 2/5

Pages : 282

Édition : Julliard

Première publication : 2013

4ème de couverture :

Ce fut une enfant adorable, une jeune fille charmante, une femme compatissante et dévouée. Elle a traversé la Bretagne de part en part, tuant avec détermination tous ceux qui croisèrent son chemin : les hommes, les femmes, les vieillards, les enfants et même les nourrissons.

Elle s’appelait Hélène Jégado, et le bourreau qui lui trancha la tête le 26 février 1852 sur la place du Champs-de-Mars de Rennes ne sut jamais qu’il venait d’exécuter la plus terrifiante meurtrière de tous les temps.

Ma critique :

Hélène Jégado surnommée Fleur de tonnerre dans ce livre, a terrifié la Bretagne au 19ème siècle. Bercée par les croyances celtiques de l’époque, elle avait de nombreuses angoisses et ses parents ne l’ont pas aidée : tous les soirs, ils se racontaient des histoires effrayantes et Fleur de Tonnerre les a pris au pied de la lettre.

Si bien que pour surmonter ses angoisses, elle devient l’Ankou : l’ouvrier de la mort, qui traînant sa charrette, répète 3 fois le nom de la personne qui va mourir. La charrette en roulant fait grincer l’essieu et produit le son « Wik… Wik » qui va résonner dans la tête de Fleur de tonnerre tout au long de ses meurtres. Pour donner la mort, elle empoisonne les personnes qui l’emploient et au final, c’est une soixantaine de victimes que l’on peut déplorer.

Ce qui est étonnant, c’est que personne n’ait fait le rapprochement à l’époque : le choléra faisait des ravages et les symptômes étaient similaires. Les médecins ont vite conclu que c’était dû à la maladie et non à un empoisonnement.

Ce livre était intéressant mais trop long. Jean Teulé ne nous raconte pas tous les meurtres mais en expliquent beaucoup. Si bien que ça en devient lourd. J’ai eu beaucoup de mal à finir le livre. Même quand il ne me restait plus que 10 pages, j’ai fermé le livre pour faire une pause. Le style de l’auteur ne rend pas les choses aisées non plus. Ce qui me plaît en revanche, c’est que Jean Teulé nous raconte des histoires vraies. La plus marquante pour moi reste celle de « Mangez-le si vous voulez », d’autant plus que les évènements se sont déroulées près de ma région natale.

Publicités

Une réflexion sur “Fleur de tonnerre de Jean Teulé

  1. Ping : Top ten tuesday #13 – Le temps de la lecture

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s