Le pull-over rouge de Gilles Perrault

Afficher l'image d'origine

Note : 4/5

Pages : 448

Édition : France Loisirs

Première publication : 1978

Ma critique :

 Il m’est difficile de parler de ce livre tant il a remué pas mal de monde : aussi bien du côté des Rambla, famille de la victime Marie Dolorès, et des Ranucci, celle du présumé coupable. Le 3 juin 1974, la petite Marie-Dolorès est enlevée et tuée alors qu’elle jouait en bas de son immeuble. Une collision à quelques kilomètres de là va accélérer l’enquête et le corps de la fillette va être retrouvé.

 

Un homme est arrêté pour meurtre et enlèvement de la fillette : il s’agit de Christian Ranucci, l’un des derniers condamnés à mort.

 

Au delà du sujet, les termes employés dans cette affaire ont leur importance : je l’ai compris en fouillant Internet et en découvrant les nombreux sites qui revenaient sur l’affaire. Un forum en parle d’ailleurs et encore aujourd’hui, des nombreux forumers débattent sur la culpabilité ou non de Ranucci. Les détails sont évoqués et triturés un à un.

 

Le pull over rouge a été adapté au cinéma pour remettre en cause l’instruction et le procès de Ranucci. Gilles Perrault évoque de nombreux détails et pour tenter de démontrer que l’on n’a aucune preuve de ce meurtre : le couple des Aubert qui ont changé 2-3 fois leurs versions, le pull over rouge retrouvé non loin de la scène de crime, qui n’appartenait pas à Ranucci, la Simca 1100 évoquée par les témoins de l’enlèvement qui ressemble à la Peugeot 304 de Ranucci, …

 

Plusieurs autres arguments sont avancés et le livre se décompose en plusieurs chapitres.

Le travail journalistique qui a été fourni est très précis et peut être accessible à un novice. Il m’est souvent arrivé de regarder « Faites entrer l’accusé » et bien des fois, certains détails me sautaient aux yeux si bien que mon jugement pouvait changer d’un instant à l’autre. C’est bien de cela dont il s’agit ici. Je ne regarderai plus les émissions de faits divers à la légère : la vérité se cache dans les détails, on ne connaît pas le fond de dossier.

Publicités

7 réflexions sur “Le pull-over rouge de Gilles Perrault

    1. Oui il est clairement pour mettre en doute la culpabilité de Ranucci. Je pense qu’on apprend beaucoup ur l’envers du décor d’une enquête de policier, sur l’instruction et sur un procès. Mais je confirme que le livre est dur. Au départ, j’étais gênée de lire un livre sur un thème si sensible. En tout cas, je te le conseille tout de même. Bonne lecture !

      Aimé par 1 personne

      1. Je pense que c’est un livre qui pourrait m’intéresser. J’ai toujours un peu peur de me faire manipuler dans une direction ou une autre alors j’espère que le livre reste quand même un minimum juste et relate les faits comme ils sont arrivés. Mais ce genre de sujets qui montrent les erreurs et les zones d’ombres des affaires judiciaires m’intéresse vraiment. Merci pour ta chronique!

        J'aime

  1. Ping : C’est lundi, que lisez-vous ? #5 | Le temps de la lecture

  2. Ping : Bilan du mois de Janvier 2016 | Le temps de la lecture

  3. Ping : Top ten tuesday #7 | Le temps de la lecture

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s