La Fosse aux Louves de Bertrand Carette

Afficher l'image d'origine

Tout d’abord, je tiens à remercier Babelio et les éditions « Presses de la cité » pour l’envoi de ce livre dans le cadre de l’opération « Masse critique ».

 La collection « Terres de France » publie des ouvrages qui évoquent entre autre, les régions de France. Ici, il s’agit du Centre. Ainsi, Bertrand Carette parle de la chasse et des nombreux gibiers propres à cette région. Il parle également des chevaux avec grande précision, de leur élevage, du soin dont ils ont besoin.

La quatrième de couverture axe l’histoire autour de Virginie, la fille d’Hélène et nous laisse croire qu’une histoire d’amour sera le centre de l’intrigue. Or, ce n’est pas vraiment le cas.

Ainsi, Virginie possède un haras dans le domaine de la Fosse aux Louves. Le terrain provient d’un héritage dont sa mère a obtenu à la suite du décès de sa sœur, Elizabeth. Seulement, les terres ont été partagé de manière non équitable entre elle et son neveu, Alexandre. Si bien, qu’il voue une haine vengeresse envers Hélène et Virginie. Il va se mettre en tête de récupérer les terres. Mais un secret de famille rend la situation tendue et chaque partie va se défendre comme il le peut.

L’histoire de départ était intéressante, digne d’une série TV d’été. Arrivée au milieu du livre, je commençais à craindre une fin bâclée au vu du peu de pages du livre : 270 pages. En fait, la situation du personnage principal est si complexe, que pour un dénouement crédible, il en aurait fallu plus.

Les personnages, relativement nombreux dès le départ, n’ont pas été assez creusés, et les péripéties ne sont pas assez décrites. On passe d’une période à une autre sans transition, sans explication. De plus, les caractères sont assez caricaturaux, et poussés à l’extrême : les gentils sont gentils et les méchants, très méchants. Ce qui fait que je n’ai pas accroché, je n’ai pas pu m’attacher à ces personnages.

J’aime bien les sagas de famille, j’aime détester les personnages contre qui les héros se battent. Le manque de profondeur ne m’a pas convaincue malgré une histoire à la base intéressante. Je pense malgré tout que je ne dois pas être le cœur de cible de ce roman.

Publicités

Une réflexion sur “La Fosse aux Louves de Bertrand Carette

  1. Ping : Bilan du mois de Janvier 2016 | Le temps de la lecture

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s