Testament à l’anglaise de Jonathan Coe

Il y avait un bout de temps maintenant que je n’étais pas tombée sur un livre qui me transporte, qui me fasse passer un bon moment de lecture, avec du suspense, un peu d’humour, de l’amour, … Avec Testament à l’anglaise, j’ai été servie.

Pour résumé l’intrigue, Tabitha Winshaw s’adresse à Michael Owen, écrivain terriblement seul et mal dans sa peau pour écrire un livre sur sa famille. Ils sont tous célèbres et jouent un rôle plus ou moins important dans la vie londonienne.

Alors évidemment, comme ça, ça ne donne pas vraiment envie d’aller plus loin. Mais l’histoire est beaucoup plus complexe. Aidé par un style d’écriture juste, typiquement anglais, l’auteur nous embarque dans un va et vient du passé vers le futur. On apprend beaucoup sur la vie personnelle de Michael Owen et au lieu de se pencher presqu’exclusivement sur les Winshaw, on se penche davantage sur l’histoire de Michael. A se demander pourquoi il a été recruté pour cette mission alors qu’il n’a a priori aucun point commun avec la famille.

Tour à tour, les enfants Winshaw sont décrits : on en apprend plus sur leurs histoires, sur leurs caractères et la place qu’ils occupent en Angleterre. Un arbre généalogique a été inséré pour que le lecteur puisse s’y retrouver dans cette famille.

Comme je le mentionnais, le style est simple, fluide et le livre se lit sans difficulté. Il y a plusieurs scènes pour lesquels, en temps normal, m’aurait ennuyé. Dans ce roman, j’ai lu la scène du métro bondé quand j’étais moi-même dans le RER (bondé aussi…) et j’étais vraiment dans l’état d’esprit du personnage. Il arrive à décrire une scène classique de la vie en la rendant passionnante et drôle pour le coup.

J’ai donc bien aimé cette lecture, même si c’était un peu caricatural du fait que les Winshaw ne soient « que » méchant. L’auteur a certainement voulu que le lecteur ne s’attache surtout pas à eux et ne leur ont pas donné de profondeur. J’y ai cru à un moment donné pour Roddy.

Cela restera pour moi mon premier coup de coeur 2016.

Publicités

5 réflexions sur “Testament à l’anglaise de Jonathan Coe

  1. J’avais bien aimé…j’avais eu un peu de mal à entrer dans le roman, mais la dernière partie, je l’ai avalé en même pas deux heures tellement c’était passionnant! J’aimerais découvrir d’autres titres de cet auteur!

    J'aime

  2. Ping : C’est lundi, que lisez-vous ? #7 | Le temps de la lecture

  3. Ping : Bilan du mois de Janvier 2016 | Le temps de la lecture

  4. Ping : Top ten tuesday #7 | Le temps de la lecture

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s