La vérité sur l’affaire Quebert de Joël Dicker

Note : 5/5

Pages : 850 pages (format poche)

Édition : Editions de Fallois

Première publication : 2012

Ma critique :

Au dernier chapitre, l’auteur écrit : « Un bon livre est un livre qu’on regrette d’avoir terminé. » J’en conclus que je viens de terminer un bon livre.

Je suis pourtant très méfiante à l’égard des livres dont tout le monde parlent. Je tiens ça depuis « Da Vinci Code ». Totalement convaincue d’acheter le livre, je me suis surprise à ne pas comprendre l’intérêt qu’avaient les gens à le lire. Pour « La vérité sur l’affaire Quebert », c’est avec beaucoup d’appréhension que je l’ai commencé et au final, ce fut une très bonne découverte.

L’histoire est toute simple au premier abord : un professeur de lettres, Harry Quebert, est soupçonnée d’avoir tué une jeune fille il y a 33 ans maintenant. Son ami, Marcus, un de ses anciens étudiants est convaincu qu’il est innocent et se lance dans une contre-enquête. Il va publier un livre à ce sujet. Je disais que l’histoire est simple mais en fait, elle ne l’est pas du tout. En 850 pages, on découvre pas mal de nouveaux éléments. Dans la petite ville d’Aurora, les habitants ne sont pas tous des anges. Et bien sûr, en tant que lectrice, j’ai soupçonné tout le monde… et je me suis bien fait avoir.

Alternant plusieurs périodes pour bien comprendre pourquoi on en est arrivé à cette situation, l’auteur garde comme sujet principal le monde des écrivains. Les deux personnages principaux le sont tous les deux. Au début de chaque chapitre, Harry Quebert donne des conseils à Marcus pour réussir à publier un bon roman.

Au final, on ne s’ennuie pas dans ce livre. A chaque chapitre, son lot de rebondissements. Si bien que les dernières 200 pages se lisent toutes seules. Mais, j’ai eu un peu de mal en milieu de livres, parce que justement il y avait un peu trop de rebondissements. Heureusement, l’auteur revient sur l’avancée des enquêteurs, leurs réflexions, en remettant en perspectives leurs découvertes. Et je trouve que ça m’a bien aidé parce que les différents personnages interagissent entre eux et leurs relations peuvent être difficile à suivre. Mais, cette difficulté n’a été vraiment que passagère puisqu’au final, tout s’est imbriqué et la fin est à la hauteur de mes attentes.

Bon à savoir :

Grand prix de l’académie française 2012 et prix Goncourt Lycéen 2012

La suite : Le livre de Baltimore, toujours du même auteur

Publicités

10 réflexions sur “La vérité sur l’affaire Quebert de Joël Dicker

  1. Ping : C’est lundi, que lisez-vous ? #9 | Le temps de la lecture

  2. Ping : Bilan du mois de février 2016 | Le temps de la lecture

  3. Ping : Top ten tuesday #7 | Le temps de la lecture

  4. Ping : [Bilan annuel] Mes policiers / thrillers préférés de l’année – Le temps de la lecture

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s