Mémoires de Béate et Serge Klarsfeld

Mémoires par Klarsfeld

Note :  3/5

Pages : 675

Édition : Fayard / Flammarion

Publication : 2015

Ma critique :

J’avais très envie de découvrir les mémoires de ce couple mythique : j’ai regardé de nombreux documentaires au sujet de la traque des nazis ou des camps de concentration. Je voulais donc en savoir plus. Tour à tour Serge et Béate prennent la parole et nous racontent leur vision des choses.

J’ai été très surprise du fait que ce soit Béate qui se soit engagée la première et qui au final a plus risqué sa vie que Serge. Les passages de Béate sont d’ailleurs très difficiles à suivre tant elle a rencontré de nombreuses personnes et tant elle a organisé de manifestations et de conférences à travers de nombreux pays.

Le début du livre nous présente rapidement Béate et Serge, comment ils se sont rencontrés, ce que Béate faisait et comment Serge lui a transmis une culture impressionnante. Le père de Serge , Arno, a été tué par un gardien SS à son arrivée à Auschwitz. Béate était allemande. Un couple franco-allemand donc, ce qui était rare à l’époque. Elle comprend en lisant pas mal de documents suggérés par Serge au sujet de l’Allemagne ce qu’il se passait dans son pays quand elle était petite. Quand elle emménage avec Serge à Paris, elle travaille en tant que dactylo à l’office franco-allemand pour la jeunesse.

Au moment où Kiesinger est prêt à accéder au pouvoir, Béate publie dans un journal un article interpellant l’opinion au sujet de son passé de nazi. A partir de là, elle est licenciée et son combat contre le nazisme commence. Le problème est que l’on a ensuite un long passage où Béate prend la parole pour nous expliquer comment elle a pu en arrive à gifler Kiesinger. Et c’est long, surtout qu’on ne connaît pas toutes les personnes qu’elle nous présente.

Elle a osé gifler Kiesinger. Elle est devenue connue en Allemagne et a fini par crédibiliser sa démarche. Le fait de publier des articles documentés ne l’a pas aidé et son attentat lui a permis d’être enfin écoutée.

En tant que lectrice, je ne peux pas juger une personne dont je lis les mémoires. Pour moi, leur combat est juste. Mais ils ont risqué à de nombreuses reprises leurs vies. Béate a beaucoup sacrifié sa famille. Elle a énormément voyagé et a peu vu son fils, Arno. Elle a même perdu son bébé lors de sa deuxième grossesse qui n’est pas arrivée à terme. Beaucoup de personnes n’auraient pas été aussi loin qu’elle car elle a été de nombreuses fois en prison et a dû se justifier. Même la communauté juive ne l’a au départ pas suivi car on lui reprochait son manque de concertation et de parler au nom des victimes juives alors qu’elle ne l’est pas elle-même.

Un texte difficile à lire donc, non seulement pour certains faits rapportés même si la plupart sont déjà connus (Procès Papon, Barbie, le « détail » de Le Pen, Dieudonné…), difficile aussi par la complexité, difficile aussi par le fait que la police et le gouvernement français n’étaient pas totalement blancs dans cette histoire. Là encore, pas de grande surprise, mais avoir une vision détaillée de cet aspect fait mal. On n’a pas envie d’y croire.

Le travail d’historien est très précis. Même trop peut-être puisqu’une fois encore, le public visé par ce livre, me semble-t-il, ne peut pas connaître autant de détail. J’aurais aimé un lexique en fin d’ouvrage pour me rappeler le rôle des personnes récurrentes.

En bref, ce livre est un travail de mémoire utile, pour nous faire prendre conscience que la traque des nazis a été laborieuse, qu’il a fallu manifester, expliquer, justifier à de nombreuses reprises l’importance de ne pas laisser vivre tranquillement ces criminels.

Publicités

3 réflexions sur “Mémoires de Béate et Serge Klarsfeld

  1. Ping : Bilan du mois de Mars 2016 | Le temps de la lecture

  2. Ping : C’est lundi, que lisez-vous ? #15 | Le temps de la lecture

  3. Ping : Top ten tuesday #14 – Le temps de la lecture

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s