Top Ten Tuesday #10

Bonjour,

Nouveau top ten aujourd’hui !

Pour s’inscrire, il suffit d’aller sur le blog de Frogzine ICI.

Photo

Cette semaine, le thème est :

Les 7 romans de la rentrée littéraire automnale 2016 que je veux absolument me procurer

1

Riquet à la houppe

 de Amélie Nothomb  aux éditions Albin Michel

Riquet à la houppe

Ce qu’en dit l’éditeur : L’art a une tendance naturelle à privilégier l’extraordinaire. »Amélie Nothomb Une rentrée littéraire ne serait plus une rentrée littéraire digne de ce nom sans un nouveau roman d’Amélie Nothomb comme elle seule en a le secret. Avec Riquet à la houppe, elle nous revient avec un conte pour adultes où le laid et brillant Déodat va rencontrer la belle et contemplative Trémière. On y retrouve tous les ingrédients qui font la saveur des livres de la plus Belge de nos auteurs : cruauté, humour noir, personnages improbables et même un cours d’ornithologie. Amélie n’a pas fini de nous surprendre.

2

Les mots entre les mains

de Guinevere Glasfurd aux éditions Préludes

Les mots entre mes mains par GlasfurdCe qu’en dit l’éditeur : Helena Jans van der Strom n’est pas une servante comme les autres. Quand elle arrive à Amsterdam pour travailler chez un libraire anglais, la jeune femme, fascinée par les mots, a appris seule à lire et à écrire. Son indépendance et sa soif de savoir trouveront des échos dans le coeur et l’esprit du philosophe René Descartes. Mais dans ce XVIIe siècle d’ombres et de lumières, leur liaison pourrait les perdre. Descartes est catholique, Helena protestante. Il est philosophe, elle est servante. Quel peut être leur avenir ?
En dévoilant cette relation amoureuse avérée et méconnue, Guinevere Glasfurd dresse le portrait fascinant d’une femme lumineuse, en avance sur son temps, et révèle une autre facette du célèbre philosophe français.

3

Les mains lâchées

de Anaïs Llobet aux éditions Plon

Les mains lachées par LLobet

Ce qu’en dit l’éditeur : Une vague monstrueuse, soulevée par un typhon meurtrier, dévaste les Philippines en quelques minutes et ravage sa myriade d’îles.
Sur l’une d’elles, Madel reprend connaissance, seule au milieu du chaos. Jan, l’homme qu’elle aime, a disparu. Et elle a lâché la main de l’enfant qu’il lui avait confié.
Au prix d’une difficile anesthésie des sentiments, la jeune journaliste se plonge dans son travail, en équilibre entre information et voyeurisme, quand tous les médias du monde se tournent vers les Philippines.
Recueillir la parole survivante, nouer des liens avec les rescapés, c’est conjurer la mort. Mais un typhon de cette violence ne laisse jamais en paix ceux qu’il a épargnés.

4

La nuit avec ma femme

de Samuel Benchetrit aux éditions Plon

La nuit avec ma femme par Benchetrit

 

Ce qu’en dit l’éditeur : Le temps d’une nuit, le narrateur est visité par sa femme disparue sous les coups d’un homme. Il lui parle et l’emmène dans une déambulation dans les rues parisiennes.
Sur les lieux de leur amour et de leurs déchirures, il s’adresse à elle et convoque, au fil de pages intenses, les blessures et les joies de leur destinée tragique, leurs souvenirs communs, leur fils merveilleux et la difficulté de vivre sans elle.
Un voyage intérieur passionné et poétique.

 

5

Albert le magnifique

de Brigitte Benkemoun aux éditions Stock

Albert le magnifique par Benkemoun

Ce qu’en dit l’éditeur : L’histoire commence quand l’auteur retrouve la trace de son arrière-grand-oncle Albert sur les stèles du mémorial de la Shoah. Mais pourquoi Albert Achache a-t-il changé de nom ? Pourquoi s’appelle-t-il Achache-Roux ?
Alors, loin des certitudes et des légendes familiales qu’on se passe d’une génération l’autre, de l’Algérie française à la diaspora juive, l’auteur découvre la vie incroyablement audacieuse de cet homme qu’elle a toujours aimé, sans le connaître.
Qui est vraiment « oncle Albert » ? Est-il un ambitieux né dans l’Algérie de la colonisation et parti à l’assaut de la Riviera ? Un charmeur aux allures ambiguës dans la France des années folles ?
De Tlemcen à Auschwitz, Brigitte Benkemoun reconstitue la trajectoire mystérieuse d’un enfant du siècle, ébloui par la France, la République et le progrès. Et le destin de ce jeune juif, au-delà de la tragédie personnelle, nous émeut. Oncle Albert, si différent, c’est chacun d’entre nous.

6Les règles d’usage

de Joyce Maynard aux éditions Philippe Rey

Les règles d'usage par Maynard

 

Ce qu’en dit l’éditeur :   Wendy, treize ans, vit à Brooklyn. Le 11 septembre 2001, son monde est complètement chamboulé : sa mère part travailler et ne revient pas. L’espoir s’amenuise jour après jour et, à mesure que les affichettes DISPARUE se décollent, fait place à la sidération. Le lecteur suit la lente et terrible prise de conscience de Wendy et de sa famille, ainsi que leurs tentatives pour continuer à vivre. Le chemin de la jeune fille la mène bientôt en Californie chez son père biologique qu’elle connaît à peine – et idéalise. Son beau-père et son petit frère la laissent partir le coeur lourd, mais avec l’espoir que cette expérience lui sera salutaire. Assaillie par les souvenirs, Wendy est tiraillée entre cette vie inédite et son foyer new-yorkais qui lui manque. Elle délaisse les bancs de son nouveau collège et, chaque matin, part à la découverte de ce qui l’entoure, faisant d’étonnantes rencontres : une adolescente tout juste devenue mère, un libraire clairvoyant et son fils autiste, un jeune à la marge qui recherche son grand frère à travers tout le pays. Wendy lit beaucoup, découvre Le Journal d’Anne Frank et Frankie Addams, apprend à connaître son père, se lie d’amitié avec sa belle-mère éleveuse de cactus, comprend peu à peu le couple que formaient ses parents – et les raisons de leur séparation. Ces semaines californiennes la prépareront-elles à aborder la nouvelle étape de sa vie ? Retournera-t-elle à Brooklyn auprès de ceux qui l’ont vue grandir ?

7

 Aux petits mots les grands remèdes

de Michaël Vras aux éditions Préludes

Aux petits mots les grands remèdes par Uras

 

Ce qu’en dit l’éditeur : Alex a choisi d’exercer un métier peu commun : bibliothérapeute.
Il tente de soulager les maux de ses patients grâce à la littérature. Parmi eux, Yann, un adolescent malmené à l’école, qui refuse de s’ouvrir au monde, le cynique Robert Chapman, étouffé par son travail, qui a oublié comment parler à sa femme et Anthony Polstra, le célèbre joueur de foot qui refuse de s’avouer certaines de ses passions.
Mais si Alex se montre doué dans sa profession, il doit bien reconnaître que sa vie privée laisse à désirer…
La littérature pourra-t-elle aider le bibliothérapeute lui-même ?
La clef du bonheur se trouve-t-elle entre les lignes des ouvrages qu’il a tant aimés ?
En convoquant les auteurs qui ont compté, Michaël Uras propose sous une plume vive et légère, une histoire revigorante et moderne qui rend hommage aux mots, ceux des autres, ou ceux que chante notre petite musique intérieure.

Publicités

7 réflexions sur “Top Ten Tuesday #10

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s