La déposition de Pascale Robert-Diard

Note : 3/5

Pages : 124 (e-book)

Éditions : L’iconoclaste

Publication en France : 2016

Ma critique :

C’est l’histoire d’une famille qui se déchire, une famille qui ne voulait pas en arriver là, d’une famille qui voulait oublier le passé, une famille complètement détruite.

Agnès Le Roux disparaît un jour du mois d’octobre 1977. A ce jour encore, on ne sait pas ce qu’il lui est arrivé, si elle décédée, si elle a été tuée, par qui, quand ni où. Héritière d’une part importante du casino tant convoité de Nice, Maurice Agnelet son compagnon lui fait changer de vote au dernier moment lors d’un conseil d’administration. De fait, Maurice Agnelet obtient une belle part d’argent. Et peu de temps après, un voyage organisé à deux,  elle disparaît.

L’originalité de l’affaire est que les procès se sont succédé pendant plus de 30 ans : Maurice Agnelet est soupçonné très vite du fait de son comportement pour le moins étrange : il ne s’inquiète pas de la disparition de sa maîtresse, ne l’appelle pas pour essayer d’obtenir des nouvelles, ment à plusieurs reprises à la famille Le Roux lors de leurs nombreux appels inquiets,…

Guillaume, l’un de ses fils, devient son plus fidèle défenseur. Il soutient son père, l’aide à préparer sa défense, jour et nuit, liste les arguments à avancer lors du procès, filme son père pour analyser le jeu de défense de son père. Seulement, les procès s’accumulant, les 3 fils qui étaient enfants à l’époque du début de l’affaire deviennent adultes. Et Guillaume commence à se poser des questions. A 3 reprises, tour à tour son père et même sa mère font des allusions qui ont choqué le jeune Guillaume. Ces paroles lui reviennent au fur et à mesure de l’avancée des procès et petit à petit, ces confidences deviennent de plus en plus lourdes à porter.

Le lien père-fils est très intéressant dans ce livre. La personnalité très égocentrique de Maurice Agnelet va faire que la fameuse déposition de Guillaume va avoir des répercussions sur toute la famille. En fait, Maurice a une emprise psychologique sur toute sa famille. Un psychiatre va même dire que « […] Dans son lien à autrui, Maurice Agnelet est indifférent à celui qui est au bout du lien. […] Toute personne qui tente de lui échapper doit être réduite ». Si bien que même si son frère Thomas et sa mère Anne sont bien concernés par ces confidences, ils nient ces paroles et ne soutiennent pas Guillaume.

Ce qui est intéressant également dans cette histoire est de voir que la famille de la victime n’est pas la seule à souffrir de cette situation. La famille de l’accusé est victime elle-même de l’affaire. Les journaux, les procès, la police fouillent dans leur intimité et les liens familiaux qui devraient être plus forts que tout se défont. Un secret trop lourd à porter détruit tout et Guillaume va faire sa déposition, étonnamment avec le cœur léger, répétant à qui veut l’entendre, que son but est de témoigner, et en aucun cas de se venger sur sa propre famille. Les larmes au bord des yeux, la confrontation avec eux sera dure.

Une chose est sûre, c’est qu’à ce jour, nul ne sait ce qu’est devenu le corps d’Agnès Le Roux. Malgré les nombreux procès de Maurice Agnelet, nous ne connaîtrons jamais la vérité.

Je le conseille aux : 

  • amateurs de faits divers
  • lecteurs aimant les secrets de famille
  • lecteurs attirés par les procès retentissants

J’ai aimé :  le suspense induit par l’histoire, la psychologie bien retranscrite de Guillaume, l’arrêt retranscrit à la fin du livre (cour d’assises d’Ile-et-Vilaine, palais de justice de Rennes le 11 avril 2014).

J’ai moins aimé : les allers-retours vers le passé et le présent qui altèrent la compréhension de l’affaire, la longueur de certains passages.

Publicités

3 réflexions sur “La déposition de Pascale Robert-Diard

  1. Ping : Fin du challenge été 2016 – Le temps de la lecture

  2. Ping : Bilan du mois de septembre 2016 – Le temps de la lecture

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s