Bourdes de politique d’Olivier Clodong

Note : 5/5

Pages : 252

Éditions : Mazarine

Publication en France : 26 septembre 2016

Ma critique :

Je tiens à remercier dans un premier temps les éditions Mazarine et Netgalley pour l’envoi de cet e-book.

Rien de tel qu’un peu de dérision pour voir commencer une nouvelle campagne présidentielle. Eh oui. Les politiques sont des hommes et des femmes comme les autres, ils sont humains et sortent de belles bourdes de temps en temps.

Il y en a pas mal qui sont très connus de tous. En tout cas, ceux qui ne vivent pas dans une caverne et qui regardent de temps en temps les infos. Les « casse toi pov’ cons », les « fellations » au lieu de l’inflation, la méthode « Cauet » au lieu de la méthode « Coué ». Tout le monde y passe et pas seulement nos contemporains. Churchill a été un véritable macho. En témoigne, ce long passage sur cette haute personnalité en couleur. Sa répartie pourrait faire rire si elle ne venait pas d’un responsable comme lui. Nancy Astor lui assène : « Monsieur Churchill, vous êtes ivre ! ». Il lui répond : « Et vous madame, vous êtes laide. Mais moi, demain, je serai sobre… ». Et vlan…

D’autres nous lancent des phrases plus ou moins philosophiques : Raymond Barre par exemple : « La meilleure façon de résoudre le chômage, c’est de travailler ». Il fallait y penser ! Certains règlent leurs comptes : Malek Boutih à propos de François Hollande : « Hollande ? C’est un fonctionnaire qui a réussi le concours de président ! ».

En tout cas, j’ai passé un très bon moment de lecture. J’ai beaucoup souri, même ri à certains passages. La reprise du travail induit une baisse de moral.Lire ce livre m’a aidé à décrocher un peu du travail. D’ailleurs, j’ai fait durer la lecture en en lisant quelques passages un peu tous les soirs. Et pour se détendre, c’est assez efficace.

Je finirai en disant ces quelques mots : « Win the yes need the no to win the yes against the no ». Isn’t it ?

Je le conseille aux : lecteurs qui veulent se détendre

J’ai aimé : l’humour biensûr, la diversité des personnages politiques visés, certaines anecdoctes que je ne connaissais pas.

J’ai moins aimé : Certains chapitres étaient un peu longs, notamment celui des machos. J’en avais les poils hérissés même si je sais pertinemment que les phrases retranscrites ne viennent pas de Olivier Clodong.

 

Publicités

3 réflexions sur “Bourdes de politique d’Olivier Clodong

  1. Ping : C’est lundi, que lisez-vous ? #33 – Le temps de la lecture

  2. Ping : Fin du challenge été 2016 – Le temps de la lecture

  3. Ping : Bilan du mois de septembre 2016 – Le temps de la lecture

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s