Bilan du mois de décembre 2016

Dernier bilan mensuel de l’année.

Ce mois-ci, j’ai lu 11 livres dont un coup de cœur.

Coup de cœur

Beignets de tomates vertes par Flagg

Bonnes lectures

Afficher l'image d'origine

Afficher l'image d'origine

Afficher l'image d'origine

Lectures mitigées

Tout ce qu'on ne s'est jamais dit par Ng

Afficher l'image d'origine

Déceptions

Nos adorables belles-filles par Valognes

Avez-vous déjà lu ces livres ?

Bilan annuel en quelques chiffres :

J’ai lu 89 livres cette année. Je suis plutôt contente de moi. J’aimerais atteindre les 100 l’année prochaine. Parmi tous ces livres, j’en ai lu 20 de littérature générale, 19 classiques, 17 thriller/policiers, 11 témoignages, 7 essais, 7 chick-lit, …

En moyenne par mois, je lis 2 181 pages, 7 livres environ. Les livres ont en moyenne 424 pages.

J’ai redécouvert ma tablette cette année en lisant en tout et pour tout 23 livres reçus en partenariat avec Netgalley. J’ai reçu par ailleurs 11 livres par Babelio, j’ai gagné 2 livres lors de concours, et emprunté 34 livres à la bibliothèque.

Voilà ce que je pouvais dire de mon année 2016.

Je vous souhaite une bonne fin d’année 2016 et à l’année prochaine ! 😉

Fanny de Marcel Pagnol

Afficher l'image d'origine

LE LIVRE

Note : 5/5

Pages : 186

Éditions : De Fallois

Première publication en France : 1931

Ma critique :

Marius est donc parti. César attend fiévreusement tous les jours le facteur au cas où une lettre de lui arriverait. Et Fanny est triste. Voilà comment on retrouve nos personnages dans ce nouveau tome. Qu’il est bien triste celui-ci. C’est fébrilement (et naïvement) que je voulais que les choses se terminent bien pour eux tous. Les pages ont vite défilé. On retrouve le talent de Marcel Pagnol pour nous attacher aux personnages, les rendre drôles, attachants et terriblement émouvants à la fois.

Je n’ai plus qu’à terminer par César.

L’AUTEUR

Auteur : Marcel Pagnol

Date de naissance : 28 février 1895

Ville de naissance : Aubagne

Autres livres : (non exhaustif) La gloire de mon père, le château de ma mère, Le temps des amours, Le temps des secrets, Marius, César,…

A savoir :

On ne présente plus Marcel Pagnol. Je ne l’ai pas aimé lorsque ses livres m’étaient imposés à l’école. Je me suis prise de passion pour cet auteur depuis quelques années seulement.

  • Pour les plus passionnés, le site des amis de Marcel Pagnol propose une « auto-randonnée » sur les pas de l’auteur. A voir en suivant ce lien :  http://www.marcel-pagnol.com/randonnee-audiorandonnee-dans-les-pas-de-marcel,7.html
  • Son amour pour Marseille est connu de tous : « À Marseille, je suis toujours enfant, à Paris, je suis vieux… » Marcel Pagnol
  • Il finira par acheter le château de la Buzine, le fameux château du tome 2 de sa trilogie. Il en fera sa « cité du cinéma ».

Site Internet : http://www.marcel-pagnol.com/

Page Facebook : https://www.facebook.com/Marcel.Pagnol.groups/

Tout ce qu’on ne s’est jamais dit de Céleste Ng

Tout ce qu'on ne s'est jamais dit par Ng

LE LIVRE

Lu dans le cadre du prix littéraire des Chroniqueurs  Web 2016

Note : 4/5

Pages : 288

Éditions : Sonatine

Publication en France : 3 mars 2016

Ma critique :

Ce roman n’a rien d’un policier ni d’un thriller. On est dans un roman noir. Très noir.

L’auteur arrive à nous détourner de ce qui devrait nous hanter dans tout le livre à savoir ce qu’est arrivé à Lydia, disparue depuis quelques jours. Et puis, on la retrouve, morte noyée dans le lac à quelques centaines de mètres de chez elle. Qu’est-il arrivée à cette adolescente, a priori sans histoire ?

Au départ, on fait le jeu de la police en se disant que ce pourrait être le voisin qui s’était étrangement rapproché d’elle ces derniers jours. Et puis, on apprend à découvrir sa famille. On s’éloigne un peu alors de Lydia. Et on comprend pas mal de choses.

Cette famille ne se parle pas et beaucoup de non-dits ressortent. Cela va faire remonter toutes les rancunes et va réveiller en chacun des membres de la famille leur propre histoire. La psychologie est absolument bien retracée. On se prend au jeu et on devine le piège dans lequel ils se sont enfermés. L’auteure signe un roman captivant.

Attention cependant. Ici, pas de rebondissements à toutes les pages. On est dans la subtilité. La fluidité de l’écriture permet de terminer le livre très rapidement mais pour ma part, je ne garderai pas un souvenir impérissable de ce livre. Bonne lecture tout de même.

L’AUTEURE

Auteur : Céleste Ng

Ville de naissance : Pittsburgh, Pennsylvania

A savoir :

  • Un nouveau roman devrait être publié en 2017 aux Etats-Unis.
  • Son nom de famille se prononce « ing ».
  • Tout comme son personnage dans son roman, ses propres parents sont scientifiques et étaient d’origine chinoise.

Site Internet : http://www.celesteng.com/

Page Facebook : https://www.facebook.com/celestengwriter

Moka de Tatiana de Rosnay

Afficher l'image d'origineLE LIVRE

Note : 5/5

Pages : 270

Éditions : Héloïse d’Ormesson

Publication en France : 7 juillet 2016

Ma critique :

Justine voit son destin basculer le jour où on l’appelle pour lui apprendre que son fils s’est fait renversé par un chauffard. Il est dans le coma. Très vite, retrouver ce chauffard devient l’obsession de Justine. La couleur de sa voiture est marron, couleur « moka ».

Tatiana de Rosnay nous plonge dans l’angoisse de la famille. Va-t-il se réveiller ? Que s’est-il passé ? Qui a osé renverser un petit garçon sans s’arrêter ? Comment peut-on vivre avec ça ? Telles sont les questions auxquelles tentent de nous répondre l’auteure.

Qu’aurions-nous fait à sa place ? La police semble ne pas avancer dans son enquête. Justine réussit à obtenir le nom de la personne qui a renversé son fils et décide d’aller la voir. Mais pour lui dire quoi ? A quoi cela va-t-il servir ? En tout cas, elle, elle ne se pose pas la question. Elle traverse la France pour aller rejoindre la personne en question. Et, cette quête nous rend addict au fil des pages. On a envie qu’elle aille au bout et en même temps, on sent bien le piège se refermer sur elle. La scène de la rencontre est tout ce que j’attendais. A aucun moment, l’auteur n’a cherché la facilité et c’est ce qui m’a permis d’apprécier ce livre : la prise de risque.

En bref, une très bonne lecture que je n’oublierais pas de sitôt.

L’AUTEUR

Auteur : Tatiana De Rosnay

Date de naissance : 28 septembre 1961

Ville de naissance : Neuilly-sur-Seine

Autres livres : (non exhaustif) Elle s’appelait Sarah, Le voisin, Spirale,…

A savoir :

  • Sa romancière préférée est Daphné du Maurier.
  • 4 de ses romans sont en cours d’adaptation au cinéma.
  • Elle est franglaise.

Site Internet : http://www.tatianaderosnay.com/index.php

Page Facebook : https://www.facebook.com/tatianaderosnay/

[A paraître] Janvier 2017

Nouvelle année, nouvelles envies.

Tour d’horizon des quelques livres qui me font de l’œil.

La Veuve
La veuve de Fiona Barton aux éditions Fleuve Noir
-> 12 janvier 2017

Mari idéal ou parfait assassin ? Elle devait savoir… non ?

La vie de Jane Taylor a toujours été ordinaire.

Un travail sans histoire, une jolie maison, un mari attentionné, en somme tout ce dont elle pouvait rêver, ou presque.

Jusqu’au jour où une petite fille disparaît et que les médias désignent Glen, son époux, comme LE suspect principal de ce crime.

Tout ce dont on rêvait.jpg

Tout ce dont on rêvait de François Roux aux éditions Albin Michel
-> 2 janvier 2017
Dans les années 90, Justine, vingt-cinq ans, rêve d’une grande histoire d’amour. Elle tombe éperdument amoureuse d’Alex, mais vingt ans plus tard, c’est avec son frère, Nicolas, qu’on la retrouve mariée et mère de deux enfants. Elle vit un bonheur tranquille, jusqu’au jour où Nicolas est licencié et plonge irrémédiablement.

La plus folle de nous deux de Hélène Risser aux éditions Plon
-> 19 janvier 2017
Rien ne semble pouvoir arrêter l’ascension politique de Noémie Leblond.

Femme dans un monde d’hommes, elle domine toutes les situations – ambition, séduction, pouvoir, maternité. En pleine course pour la présidentielle, une journaliste se met à enquêter sur cet intrigant animal politique.
Envahie peu à peu par une fascination qui dépasse largement les jeux et enjeux de pouvoir, elle est conduite à explorer ses propres fragilités, jusqu’à l’enfance. Jusqu’ou ira-t-elle pour mener à bien cette expérience ?
Un double portrait de femmes tout en subtils échos.

Ne pleure pas de Mary Kubica aux éditions HarperCollins
-> 11 janvier 2017
Chicago, en ville. Esther Vaughan disparaît du jour au lendemain. Inquiète, Quinn, sa colocataire, prend conscience qu’elle ne sait rien d’Esther : celle-ci a toujours refusé de parler de sa famille, et laisse derrière elle un fouillis qui ne lui ressemble pas – en particulier une lettre qui instille le doute dans l’esprit de Quinn « sainte Esther », comme elle la surnomme, n’est peut-être pas la personne qu’elle croit…

[Bilan annuel] Les temps forts de l’année

Cette année, j’ai eu de belles surprises avec ce blog. Je ne m’en lasse pas.

Quelques temps forts qui m’ont fait sauté de joie cette année !

^^^^^^^^^^

Tweet de Agnès Abécassis herself !

Twitt Agnès Abécassis

^^^^^

Les éditions Mazarine pour ma chronique de 14 ans, harcelée

^^^^^^^^^^

Netgalley pour ma chronique du roman D’extase et d’amour féroce

^^^^^^^^

Harold Cobert pour La Mésange et l’ogresse

^^^^^^^^

Olivier Clodong sur Facebook a mis ma critique de son livre « Bourdes de politique »

le 26 septembre 2016

https://www.facebook.com/OlivierClodong/

^^^^^^

Agnès Abécassis sur son compte Facebook pour ma chronique du Tendre baiser du tyrannosaure le 22 juin 2016

5/5 ! Magnifique article du Temps de la Lecture, à propos du Tendre baiser du tyrannosaure au Livre de Poche : « Beaucoup d’humour, des dialogues percutants, du feel-good qui fait du bien, et un final qui donne le sourire. Que du bonheur ! »
https://letempsdelalecture.wordpress.com/…/le-tendre-baise…/

https://www.facebook.com/AgnesAbecassis.PageOfficielle/?fref=ts

^^^^^^^^^^

Mais aussi Stéphane Bourgoin pour True crime tome 1 sur sa page Facebook.

https://www.facebook.com/BourgoinOfficiel/?fref=ts

^^^^^^^^

Mathilde Monnet pour 14 ans harcelée sur sa page Facebook …. et aussi un mail personnel de sa part. Merci encore !!!!

^^^^^^^^

J’espère que cette année 2017 sera riche de surprise ….

C’est lundi, que lisez-vous ? #47

Bonjour,

On se retrouve aujourd’hui pour un nouveau « C’est lundi… ».

Pour les inscriptions, c’est par ICI.

J’ai beaucoup lu ces derniers jours pour mon plus grand plaisir. Je n’ai pas eu que des bonnes lectures …

Qu’ai-je lu la semaine dernière ?

Un sac de Solène Bakowski aux éditions Milady en partenariat avec Netgalley

Afficher l'image d'origine

La classe de neige de Emmanuel Carrère

Afficher l'image d'origine

Tout ce qu’on ne s’est jamais dit de Céleste Ng

Nos adorables belles-filles par Valognes

Nos adorables belles filles de Aurélie Valognes

Que suis-je en train de lire ?

Afficher l'image d'origine

Moka de Tatiana de Rosnay

Que lirai-je ensuite ?

Les règles d'usage par Maynard

Les règles d’usage de Joyce Maynard

Et vous, qu’avez-vous lu cette semaine ?

IMM #7

Bonjour,

Et joyeux Noël !!! J’espère que le père Noël vous a apporté tout ce que vous souhaitiez. De mon côté, à l’heure où je rédiger ces quelques lignes, je prépare mes articles à l’avance, histoire de ne plus avoir à m’occuper du blog pendant quelques jours.

La semaine, prochaine, dernière ligne droite pour 2016. Je vous prépare un article spécial où je ferais un point statistiques sur mes lectures. On verra ça plus tard.

En attendant, un petit point rapide de mes nouvelles acquisitions.

Cette semaine, j’ai pris deux livres à la bibliothèque.

Afficher l'image d'origineAfficher l'image d'origine

Et vous, quelles sont vos acquisitions de la semaine ?

La classe de neige de Emmanuel Carrère

Afficher l'image d'origine

Note : 3/5

Pages : 172

Éditions : P.O.L.

Publication en France : 3 mai 1995

Ma critique :

Rien de tel que lire un livre sur une classe de neige au mois de décembre. C’est bien la saison !

Ici, la classe de neige va mal se passer pour Nicolas. Déjà, son père l’a amené directement au chalet, contrairement à ses petits camarades qui sont arrivés en autocar. Ensuite, son père est parti sans lui laisser ses affaires. Si bien que Nicolas se retrouve sans affaire de rechange.

Nicolas est angoissé en permanence. Mais il faut dire que ses parents n’y sont pas pour rien. Ils lui ont mis dans la tête des tas d’histoires que Nicolas a pris au pied de la lettre. Tout ce qui lui arrive est ressassé en permanence si bien qu’il se complait à ne pas avoir à suivre les autres mais à se tenir à l’écart. L’auteur arrive à nous faire comprendre ses peurs et en même temps, on a envie de pousser Nicolas à se détendre, à sourire un peu. Mais Nicolas s’imagine des tas d’histoires. Il lui arrive même à mentir aux autres pour pouvoir se donner un rôle dans le groupe d’enfants.

Nicolas est terriblement attachant. On a envie de rentrer dans l’histoire et de lui dire de mieux profiter de ses vacances, que ce sera un bon souvenir, qu’il s’en souviendra toute sa vie, qu’il risque de regretter de ne pas en avoir profité. Emmanuel Carrère a su bien retranscrire tout ça.

En bref, une bonne lecture, sans véritable enjeu ni intrigue, qui m’a permis de découvrir un peu Emmanuel Carrère.

Nos adorables belles-filles de Aurélie Valognes

Nos adorables belles-filles par ValognesNote : 1/5

Pages : 267

Éditions : Michel Lafon

Publication en France : 4 mai 2016

Ma critique :

Autant, j’avais apprécié « Mémé dans les orties » du même auteur, autant là, j’ai eu beaucoup de mal à aller jusqu’au bout.

Les livres dits populaires ne sont pas forcément ceux que j’apprécie le plus. Ce livre en est un exemple. Il faut dire qu’il ne se passe rien dans ce livre, que l’humour est absent, que les caricatures foisonnent, et que l’intrigue est complètement absente voire nulle.

J’apprécie de lire de temps en temps de la lecture « légère » mais il faut qu’il y ait un intérêt quelconque. Ici, un patriarche ronchon fait passer de mauvaises fêtes de famille à ses belles-filles. Voilà l’enjeu du livre. Va-t-il devenir plus gentil ? Plus agréable ? Va-t-il arrêter ses blagues vaseuses ? Très vite, cette question m’est devenue complètement indifférente. Le livre se lit facilement et j’en suis donc venue à bout. Mais quel effort cela m’a demandé. Je n’ai lu les dialogues qu’en diagonal à la fin.

En bref, je suis très déçue. Je ne comprends pas ce livre, son intérêt et les critiques élogieuses qui en ont découlé. Comme quoi, tous les goûts sont dans la nature.