Un sac de Solène Bakowski

Note : 3/5

Pages : 240

Éditions : Milady

Publication en France : 20 janvier 2017

Ma critique :

Je remercie Netgalley et les éditions Milady pour cette lecture.

Ce n’est pas la période pour lire ce genre de livre. Ici, pas de petits oiseaux, de conte de fée, ou de rêves exaucés. On est bien dans un livre noir, très noir.

L’enjeu du livre : savoir ce que contient le fameux sac. Et pour cela, il va falloir se pencher sur l’histoire de Anna-Marie Caravelle. Et ce n’est pas simple.

J’ai tout de suite été happée par l’écriture de l’auteur, complètement envoûtante. L’histoire est racontée comme un conte, le cynisme en plus. L’atout de ce livre est bien là d’ailleurs.

Je ne peux pas vraiment en dire plus parce que la vie de Anna-Marie Caravelle est compliquée et le « plaisir » réside dans la découverte de ce qu’elle fut. On devine au fur et à mesure ce que contient le sac mais très vite cela ne devient pas forcément le plus important.

Une bonne surprise donc pour ma part, même si le livre noir n’est pas mon style préféré. Solène Bakowski signe un premier roman très prometteur. Il avait d’ailleurs été publié en 2013 et vient d’être republié aux éditions Milady.

 

Publicités

[Bilan annuel] Mes policiers / thrillers préférés de l’année

Je n’ai pas été aussi régulière que je le voulais pour mon bilan annuel. Je vais essayer de m’y tenir jusqu’au 31 décembre pour essayer de faire ce que j’avais prévu.

Aujourd’hui, je vais vous parler des mes coups de coeur pour la catégorie policier / thriller.

Afficher l'image d'origine

Un souffle, une ombre de Christian Carayon

-> j’ai découvert cet auteur lors d’une masse critique privilégiée organisée par Babelio. J’ai même eu la chance de le rencontrer sur place, dans les bureaux de Babelio.

Ce fut une belle surprise. Christian Carayon sait magner le suspense et nous fait entrer dans son monde petit à petit. J’ai été envoûtée par son écriture et sa manière bien particulière de nous faire entrer dans la tête du personnage principal. C’est mon coup de cœur de l’année.

Le diable sur les épaules de Christian Carayon

Encore une fois, c’est une belle lecture en compagnie de Christian Carayon. J’ai acheté ce livre au salon de Saint-Maur en Poche et je suis partie avec ma dédicace en poche !!

On est dans un autre registre cette fois-ci dans ce roman mais on reste sur un livre historique. Christian Carayon est professeur d’histoire-géographie. C’est donc un atout pour lui pour nous faire rentrer dans son monde. Une belle surprise encore une fois que je conseille à tout le monde.

La vérité sur l’affaire Harry Québert de Joël Dicker

-> J’ai été tenté moi aussi de me plonger dans ce livre dont tout le monde a parlé. Je craignais d’être déçue car souvent, les livres dits populaires me sont au final indifférents. Ici, je n’ai pas eu ce soucis. J’ai été plongée dès les premières pages dans ce roman, que dis-je, dans ce pavé. Une belle surprise !

Promenez-vous dans les bois de Ruth Ware

-> La couverture peut impressionner au premier abord et j’avais un peu peur d’avoir peur ;-). Mais, au final, je n’ai pas eu à me mettre sous la couette pour en venir à bout. Il faut dire qu’en commençant le livre, on devient très vite addict. C’est un véritable page-turner.

Les Jumelles par Douglas

Les jumelles de Claire Douglas

-> Je n’ai pas vu de critique dithyrambique sur ce livre mais au final, je l’ai dévoré. Il y a quelques passages un peu longs qui se sont révélés important pour poser l’ambiance de la maison. J’ai beaucoup aimé la fin, j’ai fini avec le sourire aux lèvres.

Et vous, avez-vous lu ces livres ?

C’est lundi, que lisez vous ? #46

Bonjour,

On se retrouve aujourd’hui pour un nouveau « C’est lundi… ».

Je n’ai pas pris le temps de faire mes bilans annuels comme je l’avais prévu mais je pense pouvoir assurer cette semaine. J’aime bien l’idée de reprendre le meilleur de cette année pour en commencer une nouvelle.

En attendant, qu’ai-je lu cette semaine dernière ?

Afficher l'image d'origine

ça peut pas rater de Gilles Legardinier

Positive de Paide Rawl en partenariat avec Netgalley et aux éditions Hachette

Que vais-je lire cette semaine ?

Un sac par [Bakowski, Solène]

Un sac de Solène Bakowski en partenariat avec Netgalley et les éditions Milady

Que lirai-je ensuite ?

Tout ce qu'on ne s'est jamais dit par Ng

Tout ce qu’on ne s’est pas dit de Ng Celeste

Et vous, qu’avez-vous lu cette semaine ?

 

 

IMM #6

Nouvelle semaine, donc, un nouveau In my mailbox. Organisé par le blog Lireoumourir, si vous souhaitez vous inscrire, c’est par ICI.

Cette semaine, j’ai reçu 2 nouveaux livres via un partenariat avec Netgalley.

Positive de Paige Rawl aux éditions Hachette en partenariat avec Netgalley

Un sac par [Bakowski, Solène]

Un sac de Solène Bakowski aux éditions Milady en partenariat avec Netgalley

Et vous, qu’avez-vous reçu cette semaine ?

Positive de Paige Rawl

Note : 5/5

Pages : 390

Éditions : Hachette

Publication en France : 26 octobre 2016

Ma critique :

Je remercie Netgalley et les éditions Hachette pour cette lecture.

On ne ressort pas indifférent de l’histoire de Paige Rawl. Séropositive depuis la naissance, elle a suivi des traitements lourds depuis toujours. Cela ne l’a pas empêchée d’avoir une scolarité normale mais un jour lors d’une conversation tout à fait banale, elle va révéler à sa meilleure amie qu’elle est séropositive. C’est la seule personne à qui elle le dit.

Quelques minutes après en avoir parlé à sa meilleure amie Yasmine, la vie de Paige tourne au cauchemar. Ça commence par « Ne bois pas à la même bouteille qu’elle, elle a le SIDA » ou « Sale pute », ou « Paids » au lieu de « Paige ». Le harcèlement va la mener à partir de son établissement et elle va petit à petit prendre conscience du combat qu’elle peut mener pour faire reconnaître sa maladie en tant que maladie « normale ». Elle fait maintenant le tour des collèges et lycées pour expliquer son vécu au collège et pour faire passer un message de bienveillance.

Tout au long du livre, je l’ai trouvée extrêmement courageuse. Non seulement pour supporter la maladie (elle ne parle finalement très peu des symptômes et des complications de sa maladie) mais elle s’acharne à trouver sa place au sein de son collège, de faire partie d’un club de sport de majorettes, .. Ce que ses camarades de collège lui font vivre est proprement inhumain. Je ne peux pas me résoudre à excuser leur comportement par leur ignorance. C’est tout simplement de la méchanceté.

Pour le coup, j’étais et je reste ignorante à propos de cette maladie. Il faut dire qu’on a entendu tellement de chose à propos de cette maladie que finalement, ce que l’on retient, c’est qu’il ne faut pas « fréquenter » de trop près ces malades. A tort. Car la séropositivité n’est pas contagieuse et ce n’est pas le SIDA non plus. J’avoue qu’après avoir lu ce livre, j’hésite à parler de cette maladie parce que les différences entre la séropositivité et le SIDA me sont encore étrangères malgré le fait que l’auteure de ce livre se soit acharnée à nous expliquer les différences. Malgré tout, pour ne pas froisser personne, il m’est impossible de l’expliquer.

Ce livre, comme tous les autres livres portant sur le harcèlement moral, devrait faire partie de tous les CDI de France, collège et lycée. Il est extrêmement pédagogique, et pour ne rien gâcher, il se lit très bien.

Je terminerais en disant que ce livre porte vraiment bien son nom.

ça peut pas rater de Gilles Legardinier

Afficher l'image d'origine

Note : 3/5

Pages : 425

Éditions : Fleuve éditions

Publication en France : 2 octobre 2014

Ma critique :

Je suis habituée à ce qu’il ne se passe pas grand-chose les 100 premières pages dans les romans de Gilles Legardinier mais cette fois-ci, l’absence d’humour pénalise sérieusement le début du livre. La suite ne m’a pas plus convaincue, parfois même, je trouvais les réactions de notre héroïne exagérées voire violentes. Les considérations philosophiques tout au long du livre sur le couple ont bien alourdi le tout.

Pour finir un peu sur l’intrigue du roman, Marie se fait larguer par son copain Hugues. Elle renonce alors à toute relation avec un homme. Au travail, rien n’est rose non plus. Son entreprise risque d’être revendue et un licenciement collectif risque à tout moment de s’organiser. Elle devient malgré elle, le pivot de l’entreprise pour maintenir les postes de l’ensemble du personnel au sein de sa boîte.

La fin me paraissait un poil plus convaincant que le reste mais ça ne m’a pas permis de changer d’avis sur mon ressenti global : une déception donc pour ma 3ème lecture de Gilles Legardinier. J’ajouterais un léger bémol : il faut dire que les 2 précédentes lectures étaient de beaux coups de cœur. J’avais ri et pleuré. J’attendais donc beaucoup de cette lecture. Trop d’attente font que l’on s’attarde plus sur les aspects négatifs de la lecture. Je ne pourrais pas dire en revanche si j’avais commencé par celui-là, j’aurai continué à lire cet auteur.

Je continuerais tout de même à le lire. Il me manque le 4ème dont la couverture comporte un chat.

Lire ma critique de Demain j’arrête et Et Soudain tout change.

Beignets de tomates vertes de Fannie Flagg

Beignets de tomates vertes par FlaggNote : 5/5

Pages : 474

Éditions : J’ai lu

Ma critique :

Nouveau coup de cœur ! Décidément, je les enchaîne en ce moment ! Il faut dire que pour celui-là, je ne prenais pas de grands risques vu comment il est apprécié de pas mal de lecteurs.

Un classique, un incontournable donc où on découvre l’histoire des Threatgoode et de Whistle Stop sur plusieurs générations. J’avoue avoir eu du mal à suivre avec tous ces personnages au départ et puis finalement, on se laisse entraîner à découvrir ce que chacun est devenu. On passe des années 60 aux années 80, puis on revient aux années 20 puis on parle des années 30. Fannie Flagg maîtrise bien les allers-retours dans le temps et nous rend attachant chaque personnage.

Je n’ai plus qu’à voir le film maintenant !

In my mailbox #5

Nouvelle semaine, donc, un nouveau In my mailbox. Organisé par le blog Lireoumourir, si vous souhaitez vous inscrire, c’est par ICI.

J’ai fait un tour à la bibliothèque et j’ai ramené chez moi ces quelques livres…

Et vous, quelles sont vos acquisitions de la semaine ?

[Bilan annuel] Mes classiques préférés

A l’heure où j’écris ces lignes, j’ai lu cette année 16 classiques dont quelques pièces de théâtre.

Parmi tous ces livres, 2 sortent particulièrement du lot. Il faut dire que ce sont deux beaux pavés :Afficher l'image d'origine

Notre-Dame de Paris faisait partie d’un book-club de LIvraddict. C’est le premier auquel j’ai participé. Et il m’aura fallu vraiment de club pour affronter l’œuvre, pas si facile que ça à aborder. J’ai beaucoup aimé même si il y a beaucoup de passages un peu longs.

Afficher l'image d'origine

Pour Anna Karénine, j’ai fait une lecture commune avec une autre blogueuse. J’ai beaucoup aimé ce roman : les nombreux personnages permettent de nous tenir en haleine tout au long du livre et le repas qui les réunit quasiment tous est l’apogée du livre. Je garderai un très bon souvenir de cette lecture.

Mes 2 préférés sont et resteront cette année :

Afficher l'image d'origineAfficher l'image d'origine

 

 

 

 

 

 

 

 

La Peste de Camus

Le Portrait de Dorian Gray de Oscar Wilde

en-2017

Je me lance un défi pour l’année prochaine. Lire ces 3 classiques avant fin 2017 :

  • Le rouge et le noir de Stendhal
  • Les raisins de la colère de John Steinbeck
  • Au bonheur des dames de Zola

Et vous, avez-vous lu ces livres ?