Lolita de Vladimir Nabokov

LE LIVRE

Note : 2/5

Pages : 517

Éditions : Folio

Première publication en France : 1955

Ma critique :

Il m’en a fallu du temps pour en arriver à bout de ce « chef-d’œuvre ». Je sors les guillemets parce que, outre la narration et le style de l’auteur, je n’ai pas été embarquée par ce roman.

Comme tout classique dont tout le monde parle, on s’attend comprendre pourquoi on en parle autant. Pour moi, j’ai été dérangée tout le long du roman. On parle bien de pédophilie et d’inceste. L’auteur nous livre une explication au début du pourquoi il en est arrivé là et une forme d’amour se forme entre Lolita et Humbert Humbert (c’est bien son nom). A vrai dire, à l’heure où j’écris ces lignes, j’ai lu le roman et vu le film avec Jeremy Irons et Mélanie Griffith. Je dois dire que le film traduit bien cet amour naissant. En revanche, le roman ne le montre que très peu, en tout cas, je ne l’ai pas ressenti comme tel. Dès le départ, j’ai senti comme une pression entre HH et Lolita.

Les pages suivantes sont très longues à lire. Il faut dire que l’auteur cherche à démontrer que Lolita le rend fou et Nabokov se perd en digression et autres considérations philosophiques qui n’ont peu leur place. Si bien que, j’ai été perdue par l’intérêt de cette histoire. L’auteur tente de nous repêcher en nous ressassant ses regrets sur ce qui s’est passé tel jour et on se demande bien quel impact cela pourra avoir par la suite. Si bien que la grande révélation de la fin n’a pas été une surprise pour ma part. J’avais hâte de terminer le livre.

En bref, une belle déception pour ce début d’année 2017. J’ai largement préféré le film même si pas mal de détails du livre n’étaient pas évoqués.

L’AUTEUR

Auteur : Vladimir Nabokov

Date de naissance : 22 avril 1899

Ville de naissance : Saint-Pétersbourg

Autres livres : (non exhaustif) Ada ou l’ardeur : Chronique familial, La défense Loujine, La méprise,…

A savoir :

  • Le livre Lolita est adapté au cinéma par Stanley Kubrick en 1962, puis de nouveau par Adrian Lyne en 1997.
  • Dans le roman, Vladimir Nabokov critique la chasse au papillon de l’animatrice du camp où Lolita a passé quelques semaines. En fait, il pratiquait lui-même cette chasse aux papillons.
Publicités

2 réflexions sur “Lolita de Vladimir Nabokov

  1. Ping : C’est lundi, que lisez-vous ? #50 – Le temps de la lecture

  2. Ping : Bilan du mois de janvier et de février 2017 – Le temps de la lecture

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s