Sous mon voile de Fatimata Diallo

Résultat de recherche d'images pour Note : 2/5

Pages : 98

Éditions : Seuil / Collection Raconter la vie

Publication en France : 03/09/2015

Ma critique :

Je connaissais cette collection de loin. Je savais que les grands thèmes de société étaient évoqués à travers le témoignage d’anonyme.

Le témoignage de Fatimata Diallo m’intéressait : porter le voile me fait me poser des questions. Pourquoi les femmes qui ont le choix de le porter ou non, passe le pas ?

Sans filtre, Fatimata Diallo a répondu à ma question (je me doutais bien un peu de la réponse) : vivre sa religion dans son intégralité et ainsi devenir, je cite, « une bonne musulmane ».

Originaire du Mali, elle décide de venir faire ses études à Paris. Loin de chez elle, elle se bat alors pour chercher du travail pour subvenir à ses besoins. Seulement voilà, le voile l’empêche de décrocher des postes dans le commerce. Ses amies l’invitent à aller à l’entretien sans le voile, mais elle refuse. Si bien qu’elle ne trouve du travail que dans la garde d’enfant. Très vite, elle s’aperçoit que son choix va créer des obstacles à son envie de liberté dont elle rêvait en France.

Ce que je reproche à ce livre, c’est qu’au-delà de sa religion, Fatimata Diallo ait écrit ce livre sans filtre donc. A aucun moment, l’éditeur n’intervient dans une préface ou autre pour nous préciser qu’elle ait écrit toute seule. Il y a juste une mention à la fin de l’ouvrage indiquant qu’elle a été aidée dans l’écriture de ces pages. En parlant de cela, on sent dès les premières pages que l’éditeur n’a pas retravaillé le livre. C’est du langage parlé. On sent bien que cette jeune femme est de plus trop jeune car elle est très contradictoire dans ses explications. D’un côté, elle reproche à la France de ne pas lui laisser sa chance et d’un autre elle compte retourner dans son pays pour épouser un homme dont elle n’est pas amoureuse et de surcroît qui est bigame.

En bref, une bonne lecture pour comprendre le port du voile et un courage de la part de l’auteure pour écrire et rendre public son histoire. J’aurais aimé une analyse de l’éditeur sur ce sujet pour recontextualiser ce thème. En fait, le témoignage de Fatimata Diallo est unique. D’autres femmes voilées vivent peut-être leur religion différemment.

Publicités

2 réflexions sur “Sous mon voile de Fatimata Diallo

  1. Ping : C’est lundi, que lisez-vous ? #53 – Le temps de la lecture

  2. Ping : Bilan du mois de janvier et de février 2017 – Le temps de la lecture

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s