Spirales de Tatiana de Rosnay

Résultat de recherche d'images pour "spirales de rosnay"LE LIVRE

Note : 4/5

Pages : 201

Éditions : Plon

Publication en France : 2013

si vous souhaitez acquérir ce livre

Ma critique :

Hélène, une femme bourgeoise, a une vie bien rangée, une vie un peu à la marge et se met dans une situation hors du commun. Elle va voir une amie malade et rencontre un homme qui lui fait des avances. Elle est choquée et repart chez elle. Puis elle décide de revenir voir cette amie et fait en sorte de retomber sur cet homme. Ils finissent par coucher ensemble, … mais l’homme a une crise cardiaque pendant l’acte et perd la vie.

S’en suit alors une spirale pour notre héroïne. Elle va mentir à son entourage, en l’occurrence à son mari. Non pas par rapport à son infidélité, puisque son mari lui-même lui a été infidèle, mais bien par rapport du qu’en-dira-t-on. Elle, une bourgeoise bien rangée, à qui tout réussit, qui a eu des enfants, comment a-t-elle pu coucher avec un homme à qui elle n’a jamais parlé et qui est mort dans ses bras.

Comme elle ne s’est jamais plainte, personne ne va s’inquiéter pour elle malgré sa tristesse, ses angoisses, …

C’est le deuxième livre que je lis de cette auteure (en plus de Moka) et j’ai vu deux films adaptés de ses romans (Boomerang et Elle s’appelait Sarah). A chaque fois, Tatiana de Rosnay parle de femmes qui se posent 30 questions par minutes et c’est bien ce qui est le plus frustrant dans ses livres. Les situations de départ sont très intéressantes, on a envie de connaître la fin. On vit l’angoisse du personnage principal, on vit en même temps ce que vit. Et c’est ce qui nous emporte facilement et nous fait tourner les pages les unes après les autres. C’est ce que j’apprécié dans les romans de Tatiana de Rosnay.

Le gros hic de ce livre est la fin. En fait, la fin est tellement ouverte que l’auteure nous laisse seuls face à nos interrogations et il nous reste à imaginer ce qui a pu se passer pour Hélène. Beaucoup de lecteurs ont été surpris par cette fin. L’auteure a d’ailleurs donné une explication ICI.

En bref, une bonne lecture même si la frustration a été grande face à cette fin.

L’AUTEURE

Auteur : Tatiana de Rosnay

Date de naissance : 28/09/1961

Ville de naissance : Neuilly-sur-Seine

Autres livres : (non exhaustif) Moka, Elle s’appelait Sarah, Le voisin, …

Site Internet : http://www.tatianaderosnay.com/index.php/bio

Page Facebook : https://www.facebook.com/tatianaderosnay/?fref=ts

Publicités

La chambre d’ami de James Lasdun

Couverture La chambre d'amiLE LIVRE

Note : 2/5

Pages : 288

Éditions : Sonatine

Publication en France : 9 mars 2017

si vous souhaitez l’acquérir

Ma critique :

Je remercie Netgalley et les éditions Sonatine pour cette lecture.

C’est loin d’être un coup de cœur et pourtant, les huis-clos, c’est un univers que j’apprécie. Ici, deux cousins, Charlie, le riche financier à qui tout semble réussir, et Matthew, qui semble un peu plus perdu, se retrouvent ensemble pour des vacances d’été. Matthew semble plus heureux de passer quelque temps avec lui mais bientôt s’installe comme un malaise entre eux. L’auteur semble vouloir nous instiller ce malaise lentement, trop lentement à mon goût, si bien que je me suis vite perdue sur le sens de l’histoire. Et soudain, au bout d’une cinquantaine de pages, enfin, l’intrigue devient intéressante. On comprend un peu mieux leur relation entre eux et Chloé, la femme de Charlie, va jouer un grand rôle dans cette répartition des rôles entre les cousins.

Finalement, ce qui est regrettable dans cette histoire, c’est que l’auteur n’ait pas cherché à nous rendre Matthew proche de nous, lecteur. On ne comprend pas bien ses réactions ni son comportement vis-à-vis du couple. La situation de départ qui était pourtant simple devient plus complexe et aurait pu rendre l’histoire plus vibrante mais encore une fois, l’auteur cherche absolument à nous tenir à l’écart. Nous n’avons que la vision de Matthew. Chloé dévoilera ses sentiments face à la situation sur la scène la plus importante du livre et on comprend un peu mieux le double visage de Matthew. Mais le personnage le plus mystérieux restera Charlie dont on ne sait finalement pas grand-chose.

En bref, c’est une déception. Je n’ai pas réussi à m’approprier l’histoire. La fin qui devait a priori surprendre le lecteur ne m’a pas fait vibrer. Dommage.

L’AUTEUR

Auteur : James Lasdun

Date de naissance : 1958

Ville de naissance : Londres

Autres livres : (non exhaustif) L’homme licorne, ça commence à faire mal et Sept mensonges

Site Internet : http://www.jameslasdun.com/