Une bonne intention de Solène Bakowski

Note : 4/5

Pages : 384

Éditions : Bragelonne

Publication en France : 29 mars 2018

Pour l’acquérir, c’est par ICI.

Ma critique :

Dans un premier temps, je tiens à remercier Netgalley et les éditions Bragelonne pour cette lecture.

Après « Le sac », voici donc le retour de Solène Bakowski pour « une bonne intention ». On retrouve le côté sombre de l’auteur avec une histoire très forte d’une petite fille, Matti qui vient de perdre sa maman. Matti essaye autant qu’elle peut de tenir le coup face à son père qui lui, a du mal à revenir de ce décès. La grand-mère tente à son tour de redonner un peu de vie au père et à sa fille qui semblent peu à peu comme des étrangers l’un pour l’autre, tant la communication entre eux ne passent plus. Pour remédier à son chagrin, la petite fille va se mettre à envoyer des lettres qui vont être lu par une mystérieuse personne. Et cette personne va jouer un rôle important dans la vie de la petite fille. Et puis, un jour, la petite fille disparaît sans que personne ne sache où elle est. Et là, les choses vont terriblement se compliquer pour tous les personnages du livre. Que lui est-il arrivé ?

Le sujet de départ était intéressant. Je pensais que le livre n’allait aborder que le thème du deuil. Il occupe une grande partie du roman mais l’auteure sait nous surprendre et nous amener là où on n’aurait pas cru pouvoir aller. L’auteure prend le temps de bien situer le point de vue psychologique de 3 personnages en particulier : la grand-mère, l’enfant et le mystérieux liseur de lettres. Et on apprend au fil des pages que la situation de départ n’est pas aussi simple qu’on l’avait pensé grâce à cette présentation minutieuse des personnages.

J’avoue avoir été perdue à un moment qui aurait dû être crucial au milieu du livre. La peine ressentie par la petite fille n’était pas assez expliquée, et j’ai trouvé certains passages, en l’occurrence avec le mystérieux lecteur un peu survolés.

L’histoire de départ rend néanmoins la lecture addictive. On veut savoir où est passé la petite fille. On suit alors la grand-mère dans ses angoisses à l’idée de retrouver sa petite-fille. Le premier volet de l’histoire est bien ficelé car on part sur un thriller et puis, tout d’un coup, les choses vont se décanter et les raisons pour lesquelles on va retrouver la petite fille vont tout faire basculer.

Verdict : un bon livre, un bon moment, mais avec un bémol sur certains passages. Cette auteure est à suivre pour ses histoires assez sombres, mais avec des personnages terriblement attachant.

Publicités

2 réflexions sur “Une bonne intention de Solène Bakowski

  1. Ping : C’est lundi, que lisez-vous ? #54 – Le temps de la lecture

  2. Ping : Bilan du mois d’avril 2018 – Le temps de la lecture

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s