Celle qui a dit FUCK de Anne-Sophie Lesage, Fanny Lesage et F. Lesage

Celle qui a dit

Note : 5/5

Nombre de pages : 224

Éditions : Solar

Date de publication : 08/03/2018

Acheter

Résumé :

Le journal d’une jeune imparfaite qui décide d’en finir avec les prises de tête : à travers ses chroniques pleines de piquant, de nombreuses pistes, des rituels express et des outils pour assumer une féminité décomplexée. Oser dire  » Fuck « , ça se travaille… Beyoncé ne s’est pas faite en un jour !

Moi, c’est Alice, jeune femme attachiante (si j’en crois mon entourage) qui a des rêves plein la tête. Pourtant, j’ai l’impression de subir ma vie plutôt que de la vivre vraiment ! J’ai une fâcheuse tendance à me mettre la pression, à être trop exigeante avec moi-même, à culpabiliser pour tout et surtout pour rien (#chargementale), et à courir après cette fucking perfection !
Mon quotidien n’est plus que to-do lists et longues heures de réflexion sous la douche : Comment être à la fois la Caroline Ingalls de mon foyer et l’Oprah Winfrey de mon job ? Comment assurer le bien-être de ma future progéniture alors que j’ai laissé mon chat s’enfuir au bout de trois jours ? Comment garder le piquant de mon couple tout en m’enfilant le soir cinq épisodes de Game of Thrones… dans mon pyjama de la honte ?
I have a dream : clore le bec à mes ruminations incessantes !
Moi, Alice, j’ai (enfin) décidé de me foutre la paix, de vivre ma vie et de partir en quête du graal : le lâcher-prise.
Je veux être celle qui a dit fuck ! #imparfaiteetfieredeletre
Je veux oser jusqu’au bout de mes socquettes ! #freeandwild
Il est temps… voilà pourquoi je commence mon journal !

Ma critique :

Je remercie tout d’abord les éditions Solar et Netgalley pour cette lecture.

Je vais vous donner un scoop. Ce livre a été écrit pour moi. Sans blague, à chaque chapitre, à chaque thème, je me reconnaissais. Angoissée chronique, je me mets la pression en permanence, je culpabilise d’un tout et d’un rien, si tout va bien dans ma vie, je me cherche des problèmes,  je vois toujours le verre à moitié vie,… bref que du bonheur de vivre avec moi-même.

Alice, le personnage principal, nous explique les différentes étapes qu’elle a suivi pour lâcher prise par le biais de son journal intime. En un an, elle a écumé les conférences de développement personnel, les études scientifiques de développement personnel et les séances collectives de décompression.

Contrairement à un livre de développement personnel, ce n’est pas « prise de tête » du tout. On ne va pas tomber dans la théorie pure. Il m’arrive d’ailleurs pour certains livres plus classiques de m’ennuyer prodigieusement et de finir pas ne plus être convaincue. Généralement, je prend des notes de manière très studieuse au début du livre … et arrivée à la moitié, je finis par le lire, sans prendre de note, persuadée que de toute façon, ça ne servira à rien.

Ici, pas d’ennui. Les auteures usent de l’humour pour dédramatiser les angoisses. Le livre est illustrée à la manière d’une journal intime, ce qui rend la lecture plus ludique. Et c’est très convaincant. Il y a pas mal d’astuces à mettre en place facilement. C’est très accessible.

Ce livre a au moins le mérite de permettre aux personnes qui n’osent pas sauter le pas vers les livres de développement personnel à aborder ce thème avec légèreté. Il m’a fait d’ailleurs pensé au livre de Laurent Gounelle « L’homme qui voulait être heureux » (que je n’ai jamais pu finir d’ailleurs… je me suis ennuyée).

Une bibliographie et des liens Internet de toutes les sources des études scientifiques peuvent être retrouvés à la fin de l’ouvrage pour les lecteurs qui veulent en savoir plus.

En bref : Coup de cœur pour ce livre, qui m’a détendue, m’a fait rire… et m’a fait peur parce que je me rends compte que je réponds à pas mal de critère de prise de tête du livre. Je vais souffler un coup et m’offrir ce livre en papier.

***

Je ne peux pas terminer cette chronique sans citer mon nouveau mantra tiré tout droit de ce livre :

Si dans 5 ans, ma prise de tête n’a plus d’importance, je n’y passe pas plus de  minutes.

Challenge NetGalley

 

Publicités

2 réflexions sur “Celle qui a dit FUCK de Anne-Sophie Lesage, Fanny Lesage et F. Lesage

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s