Le petit Lebanski de Stéphane Chamak

Le petit Lebanski par Chamak

Note : 5/5

Nombre de pages : 328

Éditions : Widj éditions

Acheter

4ème page de couverture :

Je me trouve devant la porte. Au centre, une vieille poignée argentée avait l’allure d’un gros poing américain. Comme me l’avait indiqué le chauffeur black, le battant était légèrement entrebâillé. Je suis resté quelques secondes figé, les mains dans les poches, nerveux comme une pucelle à sa première sauterie. Dans ma poitrine, mon cœur distribuait des battements en rab. D’un côté, j’étais impatient de savoir de quoi il en retournait. De l’autre, j’étais quasi certain qu’une fois passé cette foutue porte, mon existence – déjà de magnitude 8 à l’Échelle des Emmerdes – allait franchir un palier supplémentaire.

J’avais pas tort.

Ma critique :

Je remercie dans un premier temps Stéphane Chamak, l’auteur de ce livre, pour cette lecture.

Je vais commencer par résumer un peu l’histoire : Victor Lebanski est petit. Il mesure 1m47, juste à peine plus haut qu’un nain. Et le petit Lebanski, il n’aime pas qu’on l’appelle le nain. Si bien qu’un soir, lorsque un homme y fait allusion, il entre dans une colère noire et le tabasse en bonne et due forme. Le problème, c’est qu’il s’agissait de l’homme de main du célèbre Paul Brochet, un businessman connu. L’homme tabassé ne pouvant plus régler son contrat, Victor Lebanski doit le remplacer. Il doit retrouver son fils sous quelques jours, sans quoi Paul Brochet portera plainte contre lui pour l’agression de son homme de main.

Victor Lebanski est alors embarqué dans une aventure qui lui échappe complètement. Il est accompagné d’un garde du corps surprenant. Je vous laisse découvrir en quoi il l’est.

En plus de cette enquête, une histoire en parallèle avec son père est développée. On sent qu’il y a une vieille blessure entre eux. On se demande ce qu’il s’est passé avec son père pour que leur relation soit si froide et pourquoi il n’a plus signe de vie de sa mère non plus. L’auteur entretient le mystère au tout début et petit à petit, on finit par comprendre.

Il y a certains livres qui se lisent par plaisir du début à la fin. Ce livre en fait partie. Ici, l’auteur attaque l’histoire sans faire de chichis.On apprend à apprivoiser sa plume qui peut surprendre de prime abord et puis, l’histoire reprend sa place. L’intrigue est lancée. L’humour du narrateur est mordant, son ton est assez cynique mais on apprend à le connaître. Il est au final attachant.

Sur la 4ème de couverture, il est indiqué que ce roman se situe entre la comédie loufoque, le polar et le sentimental. C’est tout ça à la fois effectivement. On passe d’un univers à un autre, d’un chapitre à l’autre. Je l’ai d’ailleurs classé personnellement dans ma catégorie thriller. L’auteur sait tenir son lecteur en entretenant le suspense en posant à petites touches des pierres. Ce livre est assez addictif. Ce que j’ai bien apprécié également, c’est que l’auteur nous prend par la main. On ne peut pas se perdre dans toutes les intrigues du livre. Le narrateur nous rappelle son cheminement, et on se laisse guider jusqu’à la dernière page.

Par ailleurs, dans ce roman, il n’y a pas de temps morts. Quelques scènes de bagarre sur plusieurs pages font qu’on se demande quand est-ce que ça va se terminer. Dans ces pages de tension, Victor ne perd pas d’humour. Il a d’ailleurs une répartie assez remarquable. Il l’a payé cher mais il reste digne. Chez les Lebanski, on ne baisse pas les yeux !

 En bref : Du suspense, de l’humour et de l’émotion. Je pense sincèrement que ce livre mérite d’être connu. Je vous le recommande chaudement.

Stéphane Chamak.jpg

 

 

Publicités

Une réflexion sur “Le petit Lebanski de Stéphane Chamak

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s