[Relecture] Lettre d’une inconnue de Stefan Zweig

Résultat de recherche d'images pour "lettre d'une inconnue"

Note : 5/5

Éditions : Le livre de poche

Première publication en France : 1927

Acheter *

Résumé :

«C’est depuis cette seconde que je t’ai aimé. Je sais que les femmes t’ont souvent dit ce mot, à toi leur enfant gâté. Mais crois-moi, personne ne t’a aimé aussi fort – comme une esclave, comme un chien –, avec autant de dévouement que cet être que j’étais alors et que pour toi je suis restée. Rien sur la terre ne ressemble à l’amour inaperçu d’une enfant retirée dans l’ombre ; cet amour est si désintéressé, si humble, si soumis, si attentif et si passionné que jamais il ne pourra être égalé par l’amour, fait de désir, et, malgré tout, exigeant, d’une femme épanouie.»

Un amour total, passionnel, désintéressé, tapi dans l’ombre, n’attendant rien en retour que de pouvoir le confesser. Une blessure vive, la perte d’un enfant, symbole de cet amour que le temps n’a su effacer ni entamer. L’être aimé objet d’une admiration infinie mais lucide. Une déclaration fanatique, fiévreuse, pleine de tendresse et de folie. La voix d’une femme qui se meurt doucement, sans s’apitoyer sur elle-même, tout entière tournée vers celui qu’elle admire plus que tout. La voix d’une femme qui s’est donnée tout entière à un homme, qui jamais ne l’a reconnue.
Avec Lettre d’une inconnue, Stefan Zweig pousse plus loin encore l’analyse du sentiment amoureux et de ses ravages, en nous offrant un cri déchirant d’une profonde humanité. Ici nulle confusion des sentiments : la passion est absolue.

Ma nouvelle chronique :

Pour apprécier un livre, de manière générale, il faut être dans de bonnes dispositions. Si on est déprimé, on ne va pas se pencher sur un livre triste. On sera plus motivé par un livre feel-good, ou une lecture légère. Si on a le moral ou que tout va bien dans notre vie, on va pouvoir lire n’importe quel genre de livre. En tout cas, le style que l’on aime bien.

Personnellement, je pense que l’expérience de lectrice que j’aie maintenant fait que je m’ouvre à d’autres lectures qui ne m’auraient pas attirées il y a quelques années.

En 2013, je commençais un peu à écrire mes avis sur les livres. J’avais repéré ce livre, Lettre d’une inconnue de Stefan Zweig. Ma culture de l’époque fait que ne savais pas à quoi m’attendre et je l’ai lu d’un trait sans le recul nécessaire.

C’est donc avec un couperet mordant que j’ai écrit les quelques lignes que vous trouverez plus bas. Mon avis était tranché. Je pouvais passer à autre chose et l’oublier. Je ne me suis pas complètement résignée puisque j’ai pu découvrir d’autres livres du même auteur et j’ai été prise de passion par son écriture.

Par un hasard pur, en consultant ma PAL, j’ai retrouvé ce livre caché derrière tant d’autres, et je l’ai ouvert à la première page. Et c’est avec de nouveaux yeux que j’ai relu cette magnifique œuvre qu’est « Lettre d’une inconnue ». De la première à la dernière ligne, je n’ai pas pu m’arrêter de lire. L’amour de cette femme pour cet auteur est infaillible et durera toute sa vie. Elle lui écrit une longue lettre pour lui expliquer comment elle en est venue à ne penser qu’à lui depuis ses 14 ans, pourquoi elle ne lui a pas dit qu’elle avait eu un enfant de lui et pourquoi elle lui envoyait des roses blanches le jour de son anniversaire, tous les ans.

Ce n’est que moi où c’est frustrant au final de ne pas connaître la réaction de cet auteur au fur et à mesure de sa lecture ? Je pense que l’auteur cherche à entretenir le mystère sur cet homme, qui restera le plus inconnu des deux finalement. On ne connaît pas grand chose de lui et c’est en cela également que l’on se pose des questions. L’obsession de cette femme l’a rendue aveugle sur le fait que cet homme semble collectionner les femmes comme d’autres les livres. Il semble vivre sa vie sans faire attention à son entourage.

Bref, je ne parlerais pas plus de ce livre. Je pense le relire un jour. Pourquoi pas dans 5 ans ? J’en reparlerais peut-être encore. C’est définitivement un livre à lire, à relire et à avoir à portée de main.

Ma chronique de 2013 sur Babelio :

C’est un roman épistolaire reprenant une lettre d’une femme qui aime le destinataire mais qui ne veut pas lui révéler son identité. Sa lettre raconte toutes les circonstances qui ont amené cette femme à l’aimer de plus en plus.
Pour moi, le personnage de la femme est naïve, et s’est forgée une carapace en béton pour supporter ce qu’elle a vécu. Je pense que l’amour qu’elle ressent peut arriver à des personnes réellement existantes.
C’est le premier texte que je lis de Stefan Zweig. Je ne connaissais pas cet auteur et même si ce livre est une déception, je pense que je tenterai de lire un autre roman/nouvelles de ce M. Zweig.

Publicités

2 réflexions sur “[Relecture] Lettre d’une inconnue de Stefan Zweig

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s