La fissure de Jean-Paul Didierlaurent

La fissure par DidierlaurentÉditions : Au Diable Vauvert

Date de parution : 16 janvier 2018

Nombre de pages : 327

Acheter *

Résumé :

Dernier représentant d’une entreprise de nains de jardin rachetée par une holding américaine, Xavier Barthoux mène une vie bien rangée entre la tournée de ses clients, son épouse, son chien et sa résidence secondaire des Cévennes. Mais quand il découvre une fissure dans le mur de sa maison, c’est tout son univers qui se lézarde… Animé par une unique obsession, réparer la fissure, il entreprend un périple extrême et merveilleux jusqu’à l’autre bout du monde.

Ma critique :

Xavier est content. Il est en week-end et profite de sa résidence secondaire dans les Cévennes. C’est une bonne occasion pour prendre son petit-déjeuner dehors. Mais voilà qu’en s’installant à sa table de jardin, il s’aperçoit que le mur de sa maison est fissuré. Il s’approche alors du mur, enlève les plantes grimpantes pour s’assurer que ce qu’il voit est bien ce qu’il pense et constate avec effarement, que cette fissure est bien là. Elle va devenir une obsession, cette fissure. Il va essayer de la colmater, la cacher et va finir par chercher la raison pour laquelle sa maison est fissurée. Cette obsession va lui faire faire ce qu’il n’aurait jamais fait auparavant et sa vie va prendre une direction … à l’opposé de ce qu’est sa vie actuellement.

La première partie du livre m’a fait rire. L’auteur sait nous faire entrer dans son histoire directement et petit à petit, on a comme l’impression que Jean-Paul Didierlaurent a complétement lâché prise en partant dans tous les sens. Si bien que notre héros Xavier va se mettre à parler… à son nain de jardin. Le truc, c’est que l’auteur arrive à nous faire avaler cette énormité en plein milieu d’un chapitre… et ça passe tout seul. Pendant ma lecture, je me suis arrêtée pour bien vérifier que je ne délirais pas toute seule. Mais oui, il fait parler un nain de jardin. Et, Jean-Paul-Paul Didierlaurent va nous emmener encore plus loin… pour le meilleur et pour le pire.

La deuxième partie, l’auteur nous emmène donc là où je n’aurais pas penser. La fin m’a surprise. Je ne m’attendais pas à ça mais cette fin explique beaucoup de choses, en tout cas, la raison pour laquelle cette fissure a tourné à l’obsession.

Je ne voudrais pas spoiler mais il y a un passage qui m’a dérangé, notamment vis-à-vis d’Angèle, la femme de Xavier. J’aurais voulu que l’histoire prenne une autre direction sur ce sujet-là. Je n’en dirais pas plus…

En tout cas, tout comme pour le liseur du 6h27, j’ai beaucoup aimé cette lecture. Jean-Paul Didierlaurent nous raconte des histoires hors pair. J’ai adoré l’humour de l’auteur à travers Numéro 8, le nain qui parle et de Xavier. Leur humour est terriblement caustique.

En bref :

Une très bonne lecture, une histoire rocambolesque, beaucoup d’humour… Ce livre se lit très vite. On veut vite savoir comment va se terminer cette histoire rocambolesque. Vous en saurez plus en lisant ce livre. Juste un hic au sujet de la femme de Xavier. Je trouve que cet aspect-là n’a pas été creusé. En tout cas, je me pose pas mal de questions à ce sujet.

Je vous laisse. Il y a mon nain de jardin qui m’appelle.

Ma note :

4/5

Autre livre lu du même auteur :

Le liseur du 6h27

 

Cet auteur sera présent à Saint-Maur en Poche les 23 et 24 juin 2018 ! Vous y serez ? Moi aussi !

https://www.enpoche.org/communications/edition-2018/

 

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s