Le Dernier jour d’un condamné de Victor Hugo

Éditions : Folio

Nombre de pages : 208

Date de publication : 1829

Acheter *

Résumé :

Victor Hugo nous fait entrer dans la tête d’un condamné à mort qui attend son exécution. On ignore qui il est, quel crime il a commis. Car l’auteur ne veut pas débattre mais montrer l’horreur et l’absurdité de la situation. Son texte a une telle puissance de suggestion que le lecteur, s’identifiant au narrateur, partage avec lui l’angoisse et les vaines espérances. Réquisitoire le plus véhément jamais prononcé contre la peine de mort, ce roman est aussi une admirable leçon d’écriture et d’humanité.

Ma critique :

On ne sait pas qui il est, un peu comme dans le procès de Kafka. On ne sait pas qui il a tué. Mais il est bel et bien condamné à mort.  Comme son nom l’indique, on vit le dernier jour d’un condamné de l’intérieur. On suit le verdict de son procès jusqu’à son départ vers l’échafaud. Victor Hugo nous fait vivre les angoisses de ce condamné, ses peurs et ses questions. Vais-je avoir mal ? Que va penser ma fille de moi quand elle aura l’âge de comprendre ? L’aspect angoissant est bien retranscrit car, comme le condamné, on pense qu’il va finir par s’en sortir. Le condamné s’attend à ce qu’il soit gracié. Les heures défilent et rien ne vient. L’auteur nous fait comprendre que le personnel de prison devient de plus en plus bienveillant envers lui dans le sens où le dernier jour doit être un jour de recueillement pour le condamné. Seulement, ce respect-là n’est pas observé par tout le monde, ce qui donne des scènes assez abominables.

Les plus convaincus par la peine de mort devraient lire ce livre. On se met à douter sur l’efficacité réelle de cette peine. Moi même, parfois, lorsque je regarde ce qu’il se passe dans les faits divers, je me dis qu’une peine de mort pourrait solutionner pas mal de choses. C’est après avoir énoncé cet avis qu’un collègue m’a conseillé cette lecture. C’est en effet bien mon émotion qui parle et non autre chose. L’auteur compare d’ailleurs le bagne et la condamnation à mort. Une scène où des bagnards sont préparés pour se rendre à Toulon m’a surprise voire choquée. J’ai été voir sur Internet des photos de ces préparations. C’est assez choquant car Victor Hugo nous fait nous mettre à la place de prisonniers. La déshumanisation de ces prisonniers est effarante.

En bref : J’ai beaucoup aimé cette lecture, certes choquante mais tellement instructive. En quelques heures seulement, j’ai dévoré cette lecture à l’écriture fluide, facile à comprendre, et angoissante. Je vous le recommande chaudement. C’est mon premier coup de cœur de 2018.

Ma note :

5/5

Avancée de mon challenge été :

Challenge_ete2018-500x347 Challenge de l'été - Édition 2018

1 / 3 classique

1/2 livre de ma PAL lu

2/40 livres lus

Publicités

2 réflexions sur “Le Dernier jour d’un condamné de Victor Hugo

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s