D’après une histoire vraie de Delphine de Vigan

Éditions : JCLattès

Date de publication : 26/08/2015

Nombre de pages : 484

Acheter *

Résumé :

« Ce livre est le récit de ma rencontre avec L. L. est le cauchemar de tout écrivain. Ou plutôt le genre de personne qu’un écrivain ne devrait jamais croiser. »

Dans ce roman aux allures de thriller psychologique, Delphine de Vigan s’aventure en équilibriste sur la ligne de crête qui sépare le réel de la fiction. Ce livre est aussi une plongée au cœur d’une époque fascinée par le Vrai.

Ma critique :

Je viens juste de le terminer et c’est bien maintenant ou jamais qu’il faut que je rédige mon ressenti. Quelle belle surprise que cette lecture. Alors, oui, il a été primé. Oui, il a été lu, aimé, encensé,… mais, généralement, il m’en faut « plus » pour m’en convaincre. Il faut me parler de l’histoire, de ce que ce livre a pu faire ressentir aux lecteurs, et surtout, il me faut une écriture addictive.

On est tout bon avec le dernier roman de Delphine de Vigan. L’auteure nous embarque dès les premières lignes dans son univers et une question revient sans cesse : est-on dans le vrai ? Quel est la part de fiction dans ce roman ? L’auteure reste vague à ce sujet dans les médias et elle l’est tout au long des 484 pages jusqu’à l’ultime mot de ce roman… (j’ai fini ce roman avec le sourire aux lèvres).

L’histoire en quelques mots : Delphine, écrivain célèbre, est en panne d’écriture depuis le succès de son dernier livre dont le sujet central était le suicide de sa mère. Comment ne pas faire le rapprochement avec sa propre histoire et son dernier livre « Rien ne s’oppose à la nuit » ? Elle rencontre L. dans une soirée et elles vont très vite être très proche l’une de l’autre. Petit à petit, L. va la questionner sur ses projets d’écriture et Delphine va finir par lui révéler qu’elle n’arrive plus à écrire, que la panne d’inspiration la guette. L. va alors lui suggérer de manière de plus en plus insistante de continuer à écrire sur sa propre vie.

Ce livre n’est pas sans rappelé le livre de Stephen King Misery. L’auteure ne s’en cache pas puisqu’elle cite ce livre avant chaque partie de son roman. C’est donc une ambiance angoissante mais terriblement addictive dans laquelle nous emmène l’auteure. Elle parsème ses pages de doute vis-à-vis du personnage secondaire et même si le lecteur n’est pas dupe, le doute s’installe et on se demande jusqu’où la perversité nous amènera.

En bref : une belle réussite une très bonne lecture, une ambiance angoissante tout au long des 484 pages qui se lisent très vite ! A lire absolument ! 3ème coup de cœur de l’année !

Autres livres de la même auteure :

Rien ne s’oppose à la nuit

Les heures souterraines

Ma note :

5/5

Coup de cœur !

Avancée dans mon challenge été 2018 :

Challenge_ete2018-500x347 Challenge de l'été - Édition 2018

6/40 livre lus

 

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s