No et moi de Delphine de Vigan

No et moi par ViganÉditions : J.C. Lattès

Date de publication : 22/08/2007

Nombre de pages : 285

Acheter *

Résumé :

Adolescente surdouée, Lou Bertignac rêve d’amour, observe les gens, collectionne les mots, multiplie les expériences domestiques et les théories fantaisistes. Jusqu’au jour où elle rencontre No, une jeune fille à peine plus âgée qu’elle. No, ses vêtements sales, son visage fatigué, No dont la solitude et l’errance questionnent le monde. Pour la sauver, Lou se lance alors dans une expérience de grande envergure menée contre le destin. Mais nul n’est à l’abri…

Ma critique :

Je suis en plein dans ma période de Viganesque. J’ai adoré son dernier roman « d’après une histoire vraie » et j’avais envie de continuer dans la lancée avec « No et moi ». Ces deux livres n’ont aucun rapport entre eux. Delphine de Vigan a le chic pour nous entraîner dans des mondes complètement différents d’un livre à l’autre.

En le commençant … et tout au long de ma lecture d’ailleurs, j’avais comme le sentiment de me retrouver un peu dans le style de E=MC² mon amour de Patrick Cauvin. Je dirais d’ailleurs que ce livre est avant tout destiné aux ados. On retrouve les doutes, les questions d’un ado mais aussi leurs visions idéalistes des choses … mais aussi utopistes.

Lou est une élève surdouée. Elle a sauté quelques classes et elle est la donc la plus jeune de sa classe. Elle rêverait d’être comme les autres filles, avoir de l’assurance. Et puis, elle n’a d’yeux que pour Lucas, le rebelle de la classe. Mais elle est toute intimidée et le jour où son professeur d’économie lui demande de préparer un exposé, elle le prend à cœur. Elle est terrifiée à l’idée de passer devant tout le monde. Elle choisi le thème des sans-abris. En temps qu’élève studieuse, elle va interroger une personne qui est elle-même sans-abri et va rencontrer Nolwenn, alias No. De là, va se créer une belle amitié.

Il faut lire ce livre avec du recul pour accepter toute l’histoire. Il faut aussi accepter le ton et l’écriture car la narratrice est une ado surdouée, très naïve, qui se pose énormément de questions. Une fois passée cette étape, ce livre se lit très bien et les pages défilent très vite. Il vaut mieux d’ailleurs le lire vite pour ne pas être découragée par cette histoire. Je trouve que ce livre est très moraliste et culpabilisateur mais un peu de rêve fait du bien dans ce monde de brut.

L’auteure parsème son roman de passé mystérieux, ce qui rend la lecture finalement addictive. On souhaite en savoir plus sur ces 3 ados un peu décalés, à savoir Lucas, qui vit seul dans un appartement à Paris, Lou, que ses parents délaissent, et No, SDF abandonnée par sa famille. J’ai trouvé la fin un peu facile à mon goût et un peu rapide. J’aurais aimé avoir plus de détails et ne pas être laissée comme tel avec toutes mes questions.

En bref : une bonne petite lecture qui ne m’a pas réellement transportée. J’aurais aimé une fin un peu moins facile et en savoir plus sur les parents de Lou.

Ma note :

3/5

Autres livres du même auteur :

D’après une histoire vraie

Rien ne s’oppose à la nuit

Les heures souterraines

Mon suivi challenge de l’été :

Challenge_ete2018-500x347 Challenge de l'été - Édition 2018

7/40 livre lus

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s