La fortune des Rougon d’Emile Zola

De Zola, je n’avais lu que « Une page d’amour » et « Le rêve » et j’avais adoré mes lectures. Je me lance un défi : lire tous les Rougon-Macquart depuis le début et c’est donc avec « La fortune des Rougon », le tome 1 de la saga que j’ai pu redécouvrir l’univers de Zola.

On est loin des 2 romans que j’ai déjà lus de lui. On est avec des personnages forts en gueule, ambitieux, et prêts à tout pour leur honneur et surtout pour leur fortune. Manipulation, mensonges sont au programme mais aussi une jolie histoire d’amour.

Il faut s’accrocher à la lecture de ce tome parce que, comme beaucoup de romans du XIXème siècle, il y a pas mal de passages de descriptions qui peut vite donner envie d’arrêter la lecture. Le début du roman est en soit un cap que j’ai eu du mal à passer puisque je m’y suis repris à 3 fois pour en venir à bout. Par ailleurs, le contexte historique manque parfois dans cette histoire. J’ai une édition qui comprends l’ensemble des romans des Rougon-Macquart et il y a au tout début de chaque volume, les évènements historiques qui ont eu lieu du vivant de Zola. Mais, ça ne m’a pas beaucoup aidé à comprendre. Malgré cela, on finit par comprendre les enjeux, les stratégies tordues des Rougon pour parvenir à leurs fins. Zola s’est inspiré de faits réels qui se sont déroulés en 1851 dans la région d’Aix-en-Provence en 1851. On entre donc dans un contexte historique bien particulier, qui personnellement m’a choquée.

Ce roman a le mérite de pouvoir plaire à tout le monde : il y a une multitude de personnages qui sont présentés et différentes intrigues qui finalement se croisent. On découvre la famille des Rougon-Macquart dès l’origine avec Adelaïde, la mère, qui a eu un fils, Pierre Rougon et 2 enfants Macquart, Ursule et Antoine. De ces enfants, naîtront d’autres petits enfants, dont le fils d’Ursule, Sylvère qui va ouvrir le roman. Et pour expliquer pourquoi Sylvère se lance à travers les villages avec les insurgés en faveur de la République, Zola nous fait remonter dans le temps avec la naissance des 3 enfants d’Adelaïde. On en apprend beaucoup sur Pierre notamment qui est le personnage central de l’histoire. On a donc un volet où on a une histoire d’amour, un autre où on reprend toute l’histoire de la famille et enfin le dernier volet qui explique le stratagème de la famille Rougon pour se servir du contexte politique pour s’enrichir.

En bref, ce fut une bonne lecture même si le contexte historique et certains passages m’étaient étrangers. Je fais une pause en lisant d’autres types de livres et j’enchaînerai avec « La curée ».

2 réflexions au sujet de “La fortune des Rougon d’Emile Zola”

  1. il y a 3 ans j’avais décidé de lire toute la « saga » des Rougon Macquart car j’en avais lu et aimé plusieurs…
    Paradoxalement j’ai calé en relisant « L’assommoir » que j’avais adoré à l’ado… Donc à reprendre dans quelques temps

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s