L’hiver de Solveig de Reine Andrieu

Résumé

Été 1940. Dans la France occupée par les Allemands, les habitants sont contraints de donner gîte et couvert à l’ennemi. À Lignon, paisible bourg du Bordelais, les Lenoir, une famille de notables, doivent héberger Günter Kohler. Passée sa répulsion première, Noémie, la jeune épouse, éprouve une violente attirance pour l’adjudant qui vit désormais sous leur toit.
Printemps 1946. La guerre est terminée, mais elle a laissé derrière elle son lot de malheurs, et de nombreux déplacés. Parmi eux, une fillette, retrouvée assise sur un banc, dans un village non loin de Bordeaux. Qui est-elle ? d’où vient-elle ? et pourquoi semble-t-elle avoir tout oublié ? Justin, un gendarme de vingt-quatre ans, décide de la prendre sous son aile et de percer le mystère qui l’entoure.

Mon avis

Pas de suspense ici : c’est un coup de cœur. L’l’intrigue est bien rythmée, on apprend certaines choses sur la deuxième guerre mondiale avec la pression que pouvait subir les familles sous l’occupation.

A la lecture de ce livre et dès les premières pages, j’ai rapproché ce livre avec le genre de romans que peut écrire Kate Morton.

L’auteur fait donc des allers retours du début de la 2ème guerre mondiale à la fin de la guerre avec un saut de temps en temps en 2011.

Au début de la guerre, on découvre les Lenoir. Ils habitent un manoir dans la région bordelaise, à Lignon. Petit à petit, ils découvrent les enjeux de la guerre et l’occupation en particulier. Bientôt, l’armée allemande va leur imposer d’héberger un allemand. Cette présente va leur être pesante dans un premier temps et bientôt, cet allemand va se rapprocher de la mère.

En 1946, on découvre une fillette effrayée sur un banc, amnésique et sale. On se pose des questions sur la fille retrouvée même si on devine facilement qui elle est. En revanche, on se pose des questions à savoir pourquoi elle est là et ce qu’il lui est arrivé. Parce que c’est bien cette amnésie contre laquelle le gendarme qui va la retrouver va enquêter dans l’espoir de retrouver sa famille. Sauf, qu’elle ne souvient donc de rien du tout.

Et en 2011, on découvre un personnage qui a pris du recul sur toute cette histoire. Et c’est très intéressant parce que même si au départ, on ne fait pas réellement de lien, petit à petit, ce qu’elle nous apprend fait écho à l’intrigue du début de la guerre.

En bref, un coup de cœur donc pour cette autrice que je ne connaissais pas. A suivre donc.

Ma note : 5/5

Je tiens à remercier les éditions Préludes et Netgalley pour m’avoir permis de lire ce livre.

Editions : Préludes

Genre : Littérature générale

Date de publication : 29 octobre 2020

3 réflexions au sujet de “L’hiver de Solveig de Reine Andrieu”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s