Que rien ne tremble d’Anne-Sophie Brasme

Résumé

Sylvia est la maman de Colombe. Malgré ce prénom choisi pour la paix qu’il inspire, Colombe n’est pas l’enfant sage dont Sylvia rêvait. Colombe a un caractère de feu. Une énergie dévorante. Sylvia, au contraire, est introvertie  ; elle a besoin de silence, de solitude. De contrôle. Mais la force de Colombe menace sans arrêt son équilibre, lui interdit tout repos, et finit par la terrasser. Aujourd’hui, Colombe a vingt ans, et tout va bien. C’est une jeune fille épanouie, étudiante fêtarde et sportive, qui s’apprête à entrer en école de police comme elle l’a toujours rêvé. Sylvia a tout préparé pour que sa fête d’anniversaire soit parfaite. Et tandis que la journée passe, ses pensées divaguent. Le passé refait surface : les moments doux et les éclats de rire, mais aussi les colères et les cris… Puis ce terrible souvenir de « l’accident  », quand Colombe avait quatre ans. Jusqu’à ce qu’une ombre s’immisce dans cette journée ensoleillée et fasse trembler la réalité…

Mon avis

Pour résumer l’histoire, il s’agit d’une maman, Sylvia, qui organise une fête d’anniversaire de sa fille, Colombe, qui vient d’avoir 20 ans. Et à l’occasion de cet anniversaire, elle se remémore tous ces petits évènements qui ont été difficiles depuis la naissance de sa fille. Celle-ci est ce qu’on peut considérer comme une enfant hyperactive et sa mère a eu beaucoup de mal à le gérer. Elle qui était perfectionniste, qui cherche toujours à montrer le meilleur d’elle-même, a été surmenée par sa propre fille, remettant en cause encore et toujours ses capacités à gérer ses émotions et faire au mieux.

La première partie nous laisse un peu dans le brouillard. On ne comprend pas pourquoi il y a une certaine distance entre elle et sa mère. Et puis, au fil des réflexions de la mère, on comprend petit à petit. On sent le mal-être de cette femme et sa volonté de ne pas flancher, de cacher à tout pris à son entourage proche qu’elle ne s’en sort pas, qu’elle a besoin d’aide. Mais pourtant, elle va cacher tout ça et pas mal de choses vont ressortir à cette fête d’anniversaire.

J’ai mieux apprécié la 2ème partie du roman parce qu’on ressent de plus en plus la charge mentale de la mère et on ressent mieux ses angoisses, là où à la première partie, on se demande pourquoi elle voit tout ce qui est autour d’elle craquer (d’où la photo de couverture).

Cette montée en pression est donc ressentie par le lecteur également. Je ne peux pas dire que j’ai adoré ma lecture de bout en bout parce que l’auteur prend le temps de poser les bases au départ, et que ce rythme ne m’a pas forcément convaincu. Mais, c’est pour mieux comprendre tous les ressorts de ce que vit cette mère.

L’auteur a écrit également « Respire » qui a été porté au cinéma. J’avais bien aimé ce livre, qui est un peu à l’image de ce livre : la pression monte tout au long de l’histoire.

En bref, une bonne lecture donc.

Je remercie Netgalley et les éditions Fayard pour cette lecture.

Ma note : 4/5

Editions : Fayard

Nombre de pages : 252

Genre : Littérature générale

Publication : 7 avril 2021

3 réflexions sur “Que rien ne tremble d’Anne-Sophie Brasme

  1. Ping : Autopsie d’un drame de Sarah Vaughan – Le temps de la lecture

  2. Ping : C’est lundi, que lisez-vous ? #74 – Le temps de la lecture

  3. Ping : Bilan du mois d’avril – Le temps de la lecture

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s