L’Élysée à la plage de Pierrick Geais

Résumé éditeur

De Brégançon à l’île Maurice, de la Bretagne au Congo, en passant par Hossegor ou le cap Nègre, Pierrick Geais nous fait revivre les étés des présidents de la Cinquième République. Si leurs vacances s’apparentent à une mise en scène de leur vie privée, elles exposent aussi leur vision du pouvoir. Ainsi, Georges Pompidou, tout juste élu, décide d’abandonner la dolce vita de Saint-Tropez, pour s’afficher en chef d’État travailleur et proche de sa famille. Nicolas Sarkozy, lui, en s’échappant à Wolfeboro, donne le ton d’un quinquennat « bling-bling ». Ces cartes postales estivales sont l’occasion de relater des épisodes croustillants : les soirées du général de Gaulle devant Intervilles, les safaris de Valéry Giscard d’Estaing, les escapades secrètes de Jacques Chirac, la maison cachée de François Mitterrand, la parfaite maîtrise du jet-ski d’Emmanuel Macron…

Une excursion dans les lieux de villégiature présidentiels, entre anecdotes légères, moments d’intimité et crises gouvernementales. Quand les petites histoires croisent la grande.

Pierrick Geais est journaliste à Vanity Fair.

Mon avis

Les vacances des présidents de la 5ème république a toujours été un sujet estival. Où partent-ils ? Que font-ils ? Est-ce qu’ils ont vraiment le temps de prendre des vacances avec tout le travail qu’ils ont ? Les dépenses qu’ils effectuent pour leur vacance, qui les prend en charge ?

Dans ce livre, le journaliste nous livre les secrets et les coulisses des vacances de nos chers présidents. Et c’est marrant comme on se souvient de certaines choses et à côté de ça, on en a oublié.

Par exemple, l’histoire des coussins qu’aurait acheté Valérie Trierweiler pour décorer le fort de Brégançon. Je crois que je suis passée complètement à côté de l’info. Valérie Trierweiler et François Hollande en parlent dans leur livre respectif : Merci pour ce moment et Les leçons du pouvoir. Ils règlent leur compte sur ce sujet, elle niant complètement cette histoire, lui reconnaissant que ces coussins ont bien été achetés. Le problème qui a fait jaser dans cette histoire est le fait que ces coussins étaient hors de prix. Autant dire que cette polémique est ridicule. D’une part, parce que ces coussins, je pense sincèrement que c’est la partie immergée de l’iceberg. Il y a eu beaucoup de polémique aussi sur le faste des vacances des présidents, notamment sous l’ère de Sarkozy.

En rapportant toutes les polémiques qu’il y a eu à chaque vacance d’un président, on se rend compte facilement que tout cela n’a en réalité peu d’importance. L’image du président est très importante 365 jours par an, si bien que même en vacances, les présidents font attention à ce qu’ils font ou disent. Et ça en devient assez lourd pour eux, qui cherchent un peu de tranquillité, comme tout à chacun. Même pendant leur vacance, ils doivent subir les paparazzis qui guettent le moindre faux pas pour alimenter leur gazette.

Contrairement à ce que j’aurais pensé, tout ne tourne pas autour du Fort de Brégançon. Certains présidents sont partis ailleurs, en France ou à l’étranger. Il y a d’ailleurs comme une certaine coutume qui s’est mise en place de président en président, en fonction de ce qu’ont « enduré » les prédecesseurs. Par exemple, depuis Sarkozy, la Lanterne, près du château de Versailles est devenue une résidence destinée au président de la république alors qu’auparavant, c’était le premier ministre qui pouvait en profiter. Depuis, c’est toujours le président de la république qui s’approprie la Lanterne. Idem pour les vacances en France.

Pas mal d’anecdotes assez cocasses donc. J’en retiendrai 2 tout particulièrement. Celle où Nicolas Sarkozy se retrouve à défendre la mise en place du tout à l’égout de sa belle-mère lors d’une assemblée générale au Cap Nègre alors qu’il revient des JO de Pékin, qu’il devait repartir à Kaboul parce que des soldats français avaient été tués et qu’il devait à côté de ça gérer la crise en Géorgie. Mais malgré tout, il trouve le temps d’assister à cette assemblée générale.

Mon 2ème exemple est une photographie de Jacques Chirac dans son plus simple appareil qui a fait l’objet de débats endiablés au sein de la presse nationale : doit-on publier ou pas ? Il était à une fenêtre du Fort de Brégançon avec ses jumelles en train de surveiller Michael Schumacher qui prenait un malin plaisir d’amarrer son bateau un peu trop près du Fort. Au départ, il était en maillot de bain, ce qui a d’abord surpris les paparazzis. Puis, il a fermé la fenêtre et l’a réouvert quelques instants après, mais sans maillot cette fois-ci.

Bref, en lisant ce livre, vous pourrez vous remémorer les vacances de nos chers présidents. Je trouve personnellement qu’il faut retenir une chose de ce livre. C’est que quel que soit le président, il cherche toujours à avoir un peu de tranquillité et se retrouver en famille, même si certains reçoivent beaucoup de personnalités, dont des chefs d’état étrangers. Le fait de vouloir avoir de vraies vacances nous rapproche d’eux finalement. On a au moins ça en commun : on apprécie les vacances quand on est en famille, au calme.

Je remercie Netgalley et les éditions du Rocher pour cette lecture.

Ma note : 4/5

Éditions : du Rocher

Nombre de pages : 224

Genre : Essai

Publication : 19 mai 2021

Pour en savoir plus

Pour lire un extrait : L’Élysée à la plage Dans l’intimité de nos présidents en vacances Éditions du Rocher (editionsdurocher.fr)

Une réflexion sur “L’Élysée à la plage de Pierrick Geais

  1. Ping : Bilan mensuel du mois de mai 2021 – Le temps de la lecture

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s