Qui a trahi Anne Frank ? de Rosemary Sullivan

Résumé éditeur

Plus de trente millions de personnes ont lu le Journal d’Anne Frank, cette jeune fille de 13 ans qui se cacha avec sa famille à Amsterdam durant la Seconde guerre mondiale avant d’être dénoncée et déportée dans les camps de la mort. Les hypothèses sur l’identité de l’informateur ou de l’informatrice qui révéla sa cachette aux SS ont été aussi nombreuses que peu concluantes y compris celles émises par les deux enquêtes policières consacrées à l’affaire, en 1948 puis en 1963.
Soixante dix ans après les faits, une équipe internationale s’est donné pour mission de découvrir la vérité. Scientifiques, historiens, policiers ont reconstitué, minute par minute, les semaines précédant l’arrestation des Frank, à l’aide de milliers de pages d’archives, de l’intelligence artificielle, de tests ADN et d’interviews de témoins directs ou indirects. D’une trentaine de scénarios possibles, ils n’en retiendront finalement qu’un seul, sans précédent.
Au delà de la restitution d’un travail analytique et historique titanesque, Rosemary Sullivan brosse le portrait saisissant d’un Amsterdam au coeur de l’Occupation.

Mon avis

J’ai beaucoup aimé dans le sens où la journaliste rapport l’enquête au sujet d’Anne Frank. J’ai eu le malheur de regarder trop d’articles de presse ou d’aller sur les critiques de Babelio quand j’avançais dans ma lecture. C’est exactement ce qu’il ne faut pas faire, puisque certains de connaissent pas le principe du spoil. Mais bon passons. J’ai vite su qui était celui ou celle qui a trahit Anne Frank.

Beaucoup de détails expliqués, et nous prenant par la main sur des particularités d’Amsterdam pendant la seconde guerre mondiale. Les différentes structures qui ont été mises en place soit pour protéger les juifs soit au contraire pour les dénoncer. L’auteur source les éléments qu’elles soulèvent. Il y a forcément une part d’interprétation mais l’intérêt même de ces sources et de pouvoir creuser si l’envie nous vient. Beaucoup de ces sources proviennent de livres écrits pas les protagonistes de l’époque, comme le père d’Anne Frank, ou ceux qui protégeaient les clandestins de l’Annexe. Elle a croisé les informations et nous a retranscrit ce qu’elle en tirait.

En réalité, tout cela est le fruit d’un travail collectif de chercheurs, d’anciens policiers, d’historiens, d’archivistes,… On sent que le sujet d’Anne Frank est encore un sujet sensible dans la mémoire locale. On découvre d’ailleurs les coulisses de la fondation Anne Frank et le musée Anne Frank d’Amsterdam. Il est vrai qu’en réalité, tout ne s’est pas fait naturellement, et que des conflits juridiques ou non ont eu lieu entre ces structures. Il est d’ailleurs suggéré que Anne Frank était en réalité devenue comme une marque, et que beaucoup ne souhaitait pas qu’une enquête soit menée sur la ou les personnes qui avaient trahis les clandestins. La journaliste nous révèle par ailleurs qu’il savait qui les avait trahis et la raison pour laquelle il le savait et pourquoi il ne l’a pas révélé est proposée à la toute fin, lorsque la journaliste nous révèle le résultat de leur enquête.

J’ai bien aimé ce livre car j’ai lu très récemment le journal d’Anne Frank, donc j’avais le récit encore bien en tête. J’ai visité la maison Anne Frank quelques semaines plus tard et j’avais commencé ce livre avant mon escapade et je l’ai fini quelques jours après mon retour. Le livre est censuré sur place parce que ce livre a bousculé beaucoup de choses. J’ai appris pas mal de choses. Les coulisses de ce qui se passait en dehors de l’Annexe pendant la guerre, la difficulté que ça a pu présenté pour les protecteurs de venir régulièrement dans l’Annexe pour les nourrir ou pour leur apporter le plus possible ce dont ils avaient besoin, on apprend aussi ce qui s’est passé après la rafle, le cheminement du père, ses différents passages à la télévision pour témoigner de ce qu’il a vécu, les mises en doute de l’authenticité du journal à une certaine époque, … Des tas de détails intéressant qui font de ce livre un puits d’informations. Encore une fois, il ne s’agit que d’un résumé d’une journaliste qui a forcément son point de vue sur cette histoire. Les nombreuses sources peuvent nous aider à nous détacher de ce point de vue et à faire sa propre opinion.

La journaliste a présenté les différentes hypothèses de personnes potentiellement en capacité de trahir les clandestins à l’époque. Chaque personne soupçonnée a fait l’objet d’une enquête approfondie, de recoupements entre les témoignages de l’époque, les différents documents qu’ils ont pu retrouver dans les archives du monde entier. Tout cela a été fait pour écarter une à une chacune des hypothèses.

Ce que je regrette néanmoins dans ce livre, c’est que la révélation ne se fasse trop rapidement. J’ai la vague impression que la journaliste a cherché à conclure son livre de manière trop rapide à mon goût et qu’elle a cherché à justifier cette conclusion avec des arguments à l’emporte-pièce. J’avoue avoir été déçue, non pas pour la révélation en elle-même mais par la manière de présenter les choses. Il y a très peu d’argument pour justifier de s’arrêter à cette conclusion. Beaucoup trop d’hypothèses sont rapportées pour justifier tout cela et ces hypothèses me semblent un peu bancales. Si une personne arrive à remettre en question l’une de ces hypothèses, je pense que la conclusion n’est plus valable.

Je regrette un peu cette dernière partie du livre. La conclusion a d’ailleurs été contestée et le livre a fait le chou gras des médias, même français. Ne faites surtout pas de recherches sur le sujet si vous comptez lire ce livre sinon, en gros titre, vous connaîtrez la fin.

Dans tous les cas, j’ai bien aimé ce livre pour tout ce que cela m’a appris. Au-delà des informations distillées, je pense que l’intérêt de ce livre, c’est aussi de prendre du recul sur des informations qu’on lit dans les médias, les livres, les témoignages à la télévision, même pour un sujet aussi grave. La vérité est beaucoup plus complexe que tout cela laisse entendre.

Belle découverte que je compte bien approfondir par des témoignages de l’époque.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s