La Vraie Vie d’Adeline Dieudonné

Résumé éditeur

C’est un pavillon qui ressemble à tous ceux du lotissement. Ou presque. Chez eux, il y a quatre chambres. La sienne, celle de son petit frère Gilles, celle des parents, et celle des cadavres. Le père est chasseur de gros gibier. La mère est transparente, amibe craintive, soumise aux humeurs de son mari. Le samedi se passe à jouer dans les carcasses de voitures de la décharge. Jusqu’au jour où un violent accident vient faire bégayer le présent.

Dès lors, Gilles ne rit plus. Elle, avec ses dix ans, voudrait tout annuler, revenir en arrière. Effacer cette vie qui lui apparaît comme le brouillon de l’autre. La vraie. Alors, en guerrière des temps modernes, elle retrousse ses manches et plonge tête la première dans le cru de l’existence. Elle fait diversion, passe entre les coups et conserve l’espoir fou que tout s’arrange un jour.

D’une plume drôle et fulgurante, Adeline Dieudonné campe des personnages sauvages, entiers. Un univers acide et sensuel. Elle signe un roman coup de poing.

Mon avis

Ce roman est une vraie claque. Dans tous les sens du terme. Je ne m’attendais pas à ça à vrai dire, car je l’ai acheté sans lire la 4ème couverture. A l’aveugle. Il faut dire que ce roman a eu pas mal de succès. A un moment donné, c’était LE livre qu’il fallait avoir lu. Je m’attendais donc à une histoire toute simple qui se passe dans un lotissement banal dans une ville banale avec une famille banale. On en est loin.

Le roman porte bien son nom. Ici, pas de violons, pas de ralentissements ou au contraire d’accélération de la narration pour nous prévenir qu’il va se passer quelque chose. Au détour d’une ligne, il se passe un évènement. La lectrice que je suis a fait quelques pauses dans sa lecture pour digérer ce qu’il venait de se passer au moment charnière de l’histoire mais aussi à d’autres passages par la suite. C’est trash, sombre, … Ne cherchez pas l’oiseau qui chante le matin pour ensoleiller la journée de cette petite fille de 10 ans qui nous raconte son histoire. Pas de féé, pas de paillettes, pas de conte où le prince vient la chercher. On est dans la vraie vie. Et en tant que petite fille, elle va devoir endurer les évènements de sa vie et pour équilibrer tout ça, elle va se faire un devoir de protéger son petit frère qui sans le montrer franchement, a bien changé depuis le tout premier évènement. Ce n’est plus le petit frère guilleret qu’elle a connu. Il est devenu sombre à son tour, au détriment de ses parents qui semblent ne rien voir, enfermés dans leur monde d’adulte égoïste.

La petite fille qui nous raconte l’histoire emploie des mots d’adulte. Mais la naïveté est propre à une petite fille. On a envie de lui expliquer certaines choses, de la protéger. L’entourage proche qu’elle se crée elle-même semble prendre la mesure de ce qu’elle vit mais dans cette ville, certaines choses ne doivent pas être dites. Chacun vit sa propre vie et a ses propres problèmes. Pas besoin de se mêler de celle des autres. La vraie vie.

C’est un roman assez court, mais qui marque, je dirais même, c’est un roman insoutenable parfois. Je n’ai pas pu le lire d’un trait. J’ai eu besoin de faire des pauses. Mais, je me souviendrai longtemps de ce roman et je continuerai à lire d’autres romans de cette auteure.

4 commentaires Ajouter un commentaire

  1. C’est vrai qu’il est plutôt intense ce roman !

    J’aime

  2. Coucou, je ne l’ai jamais lu. Bisous

    J’aime

  3. Sandrine dit :

    Je ne l’ai pas lu et tu me donnes envie de le découvrir.

    J’aime

  4. manacalit dit :

    J’ai beaucoup aimé aussi. Tous les romans de cette autrice sont une vraie claque ! Si jamais tu ne l’as pas lu, j’ai beaucoup aimé Kérozène

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s