Cinq minutes de Pascale Marie Quiviger

Note : 5/5

Nombre de pages : 228

Éditions : Plumes solidaires

Acheter*

Résumé : 5 minutes suffisent parfois pour transformer notre vie. Les thèmes abordés nous montrent à quel point chaque moment de notre vie est précieux :
La maladie d’Alzheimer, le mariage, la perte douloureuse d’un être aimé, l’addiction aux réseaux sociaux, les rencontres insolites…
Percutantes comme des gifles, comiques, tragiques, inoubliables, elles apparaissent toujours de façon inattendue dans nos vies et laissent une marque indélébile.
L’auteur nous offre ici 18 histoires différentes autour d’une même thématique.
Et si une de ces histoires était la vôtre ? Lire la suite

Publicités

Bienvenue dans le monde réel de Frédéric Marcou

Note : 3/5

Nombre de pages : 78

Date de publication : Mai 2012

Éditions : Atramenta

Acheter *

Résumé :

Le professeur fred est un homme clairvoyant, ses inventions sont nées de son imagination fertile et de son refus d’accepter la réalité telle quelle. Lire la suite

J’ai 9 mois pour être Maman de Maylis Poujade

J'ai 9 mois pour être maman par Poujade

Note : 3/5

Nombre de pages : 85

Éditions : Librinova

Date de publication : 14/02/2018

Si vous souhaitez acquérir ce livre, c’est par ICI.

Résumé :

Je m’appelle May, j’ai vingt-sept ans et suis de nature plutôt calme. Du moins c’est ce que je pensais jusqu’à ce que je tombe enceinte. Mille et une questions se sont alors bousculées : comment se passe une grossesse ? comment préparer l’arrivée du bébé ? par où commencer ? que ressent-on le jour J ? suis-je vraiment prête ? 

Maman. Un mot qui prend tout son sens, un événement marquant dans la vie d’une femme mais pas simple à gérer lorsqu’on n’y connaît rien. Quoi qu’il en soit il va bien falloir assurer ce rôle important qui m’est totalement inconnu. Dans mon cas, ces neuf mois ont commencé comme ça…

Ma critique :

Je tiens à remercier dans un premier temps les éditions Librinova pour cette lecture.

Je n’ai pas la chance d’être maman mais il n’empêche que je me pose souvent des questions au sujet de la grossesse. Est-ce que ça fait si mal ? Comment vit-on les 9 mois de grossesse ? Quels sont les « effets secondaires », hormis la nausée et les jambes lourdes ? Quels sont les risques de fausse couche ?

Telles sont les questions à laquelle répond Maylis Poujade dans son carnet de bord de grossesse. Elle s’est inspirée de son propre vécu puisqu’elle est maman depuis 2017. Sans tabous et sans épargner les détails, l’auteure y va fort. Ce livre est idéal pour les futures mamans qui se posent des milliers de questions et qui souhaitent avoir des réponses de maman. Comme je le disais plu haut, je n’ai pas vécu de grossesse et je trouve que l’auteure utilise des mots assez techniques mais compréhensibles pour expliquer les différentes étapes de la grossesse, notamment lors des échographies.

Il est regrettable néanmoins que l’auteure ne se soit pas plus attardée sur les émotions de May, le personnage central de ce livre, sur ce qu’elle a ressenti tout au long de sa grossesse et qu’on n’en sache pas plus sur son histoire.

En bref :

Une bonne lecture idéale pour les futures mamans … ou pour celles qui hésitent à passer le pas.

 

Chère Mrs Bird de AJ Pearce

Chère Mrs Bird par Pearce

Note :  1/5

Pages : 360

Éditions : Belfond

Publication en France : 5 avril 2018

Si vous souhaitez l’acquérir, c’est par ICI.

Résumé :

À vingt-quatre ans, Emmy n’a qu’un rêve : devenir reporter de guerre. Un rêve qui semble sur le point de se réaliser lorsque la jeune femme décroche un poste au London Evening Chronicles. Enfin, Emmy va pouvoir entrer dans le vif du sujet, partir sur le front, se faire un nom au fil de la plume ! Las, c’est un poste d’assistante à la rédaction du magazine féminin Women’s Day qui lui est offert. La mission d’Emmy : répondre aux courriers des lectrices adressés à Mrs Bird, la rédactrice en chef du journal. Mais attention, la terrifiante Mrs Bird est très stricte, et seules les demandes les plus vertueuses se verront offrir une réponse expéditive dans le poussiéreux journal. Un cas de conscience pour la jeune journaliste qui refuse de laisser ses concitoyennes en mal d’amour et de soutien amical, errer dans les limbes en raison du diktat imposé par une vieille conservatrice bon teint. Et Emmy a un plan pour outrepasser l’autorité de Mrs Bird… Alors que la ville sombre peu à peu sous les bombes, Emmy va mettre sa carrière en jeu pour venir en aide aux femmes restées seules à l’arrière. L’heure de la résistance féminine a sonné !

Ma critique :

Je tiens à remercier les éditions Belfond et Netgalley pour cette lecture.

Habituée à commencer à écrire mes critiques en plein milieu d’un roman, j’étais partie pour faire une critique très négative. Mais arrivée au milieu du livre, l’auteure a su me rattraper. C’est bien seulement au bout de la moitié de ce livre qu’il se passe véritablement quelque chose à mes yeux, d’une part, et que le peu de crédibilité des dialogues est moins ennuyeux. Lire la suite

Les gens dans l’enveloppe d’Isabelle Monnin

Résultat de recherche d'images pour "les gens dans l'enveloppe"

Note : 4/5

Pages : 366

Éditions : JC Lattès

Publication en France : Septembre 2015

Pour l’acheter , c’est par ICI.

Ma critique :

On ne peut pas être passé à côté de ce livre. Je crois qu’on en a entendu parler un peu partout à la télévision entre autre. La raison ? Son originalité. Isabelle Monnin a acheté une enveloppe remplie de photos d’anonyme et s’est mise à imaginer leur vie. Le livre comporte ainsi 3 parties : le roman tiré de ces photos, les photos en elle-même et la quête de l’auteure pour retrouver ces personnes. Lire la suite

L’imprévu de Chris Bohjalian

L'imprévu par BohjalianLE LIVRE

Note : 5/5

Pages : 384

Éditions : Le Cherche midi

Publication en France : 2 mars 2017

Pour l’acheter, c’est par ICI.

Ma critique :

Je tiens à remercier les éditions Le Cherche midi et Netgalley pour cette lecture.

La 4ème de couverture était prometteuse et je pensais pouvoir apprécier cette lecture. Les histoires de familles idéales qui traversent des temps difficiles, c’est un thème que j’apprécie.

Richard Chapman organise l’enterrement de vie de son frère, Philip. Sa femme, Kristin et sa fille, Melissa, passent la nuit ailleurs. Au beau milieu de la nuit, Kristin reçoit un coup de fil de son mari. La soirée ne s’est pas passée comme prévu. Lire la suite

Spirales de Tatiana de Rosnay

Résultat de recherche d'images pour "spirales de rosnay"LE LIVRE

Note : 4/5

Pages : 201

Éditions : Plon

Publication en France : 2013

si vous souhaitez acquérir ce livre

Ma critique :

Hélène, une femme bourgeoise, a une vie bien rangée, une vie un peu à la marge et se met dans une situation hors du commun. Elle va voir une amie malade et rencontre un homme qui lui fait des avances. Elle est choquée et repart chez elle. Puis elle décide de revenir voir cette amie et fait en sorte de retomber sur cet homme. Ils finissent par coucher ensemble, … mais l’homme a une crise cardiaque pendant l’acte et perd la vie.

S’en suit alors une spirale pour notre héroïne. Elle va mentir à son entourage, en l’occurrence à son mari. Non pas par rapport à son infidélité, puisque son mari lui-même lui a été infidèle, mais bien par rapport du qu’en-dira-t-on. Elle, une bourgeoise bien rangée, à qui tout réussit, qui a eu des enfants, comment a-t-elle pu coucher avec un homme à qui elle n’a jamais parlé et qui est mort dans ses bras.

Comme elle ne s’est jamais plainte, personne ne va s’inquiéter pour elle malgré sa tristesse, ses angoisses, …

C’est le deuxième livre que je lis de cette auteure (en plus de Moka) et j’ai vu deux films adaptés de ses romans (Boomerang et Elle s’appelait Sarah). A chaque fois, Tatiana de Rosnay parle de femmes qui se posent 30 questions par minutes et c’est bien ce qui est le plus frustrant dans ses livres. Les situations de départ sont très intéressantes, on a envie de connaître la fin. On vit l’angoisse du personnage principal, on vit en même temps ce que vit. Et c’est ce qui nous emporte facilement et nous fait tourner les pages les unes après les autres. C’est ce que j’apprécié dans les romans de Tatiana de Rosnay.

Le gros hic de ce livre est la fin. En fait, la fin est tellement ouverte que l’auteure nous laisse seuls face à nos interrogations et il nous reste à imaginer ce qui a pu se passer pour Hélène. Beaucoup de lecteurs ont été surpris par cette fin. L’auteure a d’ailleurs donné une explication ICI.

En bref, une bonne lecture même si la frustration a été grande face à cette fin.

L’AUTEURE

Auteur : Tatiana de Rosnay

Date de naissance : 28/09/1961

Ville de naissance : Neuilly-sur-Seine

Autres livres : (non exhaustif) Moka, Elle s’appelait Sarah, Le voisin, …

Site Internet : http://www.tatianaderosnay.com/index.php/bio

Page Facebook : https://www.facebook.com/tatianaderosnay/?fref=ts

Histoire de la violence d’Edouard Louis

Afficher l'image d'origineLE LIVRE

Note : 5/5

Pages : 230

Éditions : Seuil

Publication en France : janvier 2016

si vous souhaitez l’acquérir

Ma critique :

Le soir de Noël, Edouard rentre chez lui et se fait accoster par un homme, Reda. Devant son insistance, il finit par accepter par le laisser rentrer chez lui. Ils vont passer une soirée dont ils vont se souvenir l’un et l’autre toute leur vie. Au départ, ils couchent et passent leur nuit ensemble. Puis, Edouard se rend compte que des objets ont disparu. Il va alors demander à Reda où sont passés les objets mais il va nier et va faire éclater sa colère.

A partir de là, plus rien ne pourra être contrôlé et la violence va s’installer dans la vie d’Edouard. Car la violence ne s’arrête pas à ce qui va se passer dans cette chambre. Elle continue bien au-delà : aux urgences quand il faut expliquer à l’infirmière qu’il s’est fait agresser (faut-il pleurer pour qu’elle nous croie ?), quand ses amis vont le pousser à aller porter plainte, quand il va devoir répéter plusieurs fois au commissariat ce qui s’est passé, quand il va devoir expliquer à sa famille ce qui s’est passé, quand il va falloir se justifier sur ce qui s’est passé.

J’avais fait une vaine tentative pour lire le premier roman d’Edouard Louis à savoir « En finir avec Eddy Bellegueule » et son côté intellectuel revanchard, son côté supérieur par rapport à sa famille, à la campagne, à ses origines, m’avaient freiné. Tout comme le début de ce roman où on retrouve ce besoin de s’émanciper de ses origines, de sa jeunesse et de sa famille. Tout au long du roman, on retrouve sa sœur Clara qui explique à son mari ce qu’a vécu Edouard dans cette chambre. Et Edouard complète ses dires par des éléments plus précis. Et le contraste de langage est saisissant. C’est ce qui m’a irrité dans ce livre encore une fois : ce besoin de montrer la différence de langage et d’intelligence. J’ajouterais toutefois que justement par la façon de raconter de Clara, on passe par plusieurs aspects auxquels n’avaient pas pensé Edouard en tant que victime. Et ce côté intellectuel, ultra-féministe et empathique de la femme qui ressort à travers ses analyses, paraissent de prime à bord, de « comptoir ».

Ce que j’ai apprécié aussi dans ce roman et qui est très bien retranscrit, c’est que même si Edouard est soutenu, qu’il est entouré par sa famille, par ses amis, par des professionnels, personne n’a les mots justes pour le soulager, pour l’aider à traverser cette épreuve. Comme il le dit lui-même, cela n’appartient qu’à lui et personne ne sait ce qu’il a enduré. Il n’a plus envie d’en parler et pourtant on le pousse à répéter encore et encore.

En bref, j’ai beaucoup aimé ce roman car on sent beaucoup de sincérité, d’angoisse, on se sent un peu comme dans une bulle avec Edouard, dans laquelle on est gêné, on a envie comme lui de tout balancer et de fuir. Mais les faits sont là, il va devoir vivre avec, dans ce minuscule appartement qui sent encore la pêche.

L’AUTEUR

Auteur : Edouard Louis

Date de naissance : 30 octobre 1992

Autre livre : En finir avec Eddy Bellegueule

A savoir :

  • Eddy Bellegueule est son véritable nom de naissance.
  • Ses romans sont autobiographiques.
  • Reda, dont il est question dans le roman qui nous intéresse, a porté plainte contre l’auteur pour atteinte à sa vie privée et à la présomption d’innocence.

Site Internet : https://edouardlouis.com/

Page Facebook : https://www.facebook.com/edouard.bellegueule

La femme infidèle de Philippe Vilain

Afficher l'image d'origine

LE LIVRE

Note : 3/5

Pages : 139

Éditions : J’ai lu

Première publication en France : 2013

si vous souhaitez l’acquérir

Ma critique :

Pierre Grimaldi surprend sur le téléphone portable de sa femme un sms coquin à destination d’un autre homme : Pierre Grimaldi est un homme trompé. Que faire ? Avouer à sa femme qu’il sait ? Ou ne rien dire et attendre ? Il se pose des questions sur sa situation et remet en cause son couple. On sent de l’amour et de l’attachement pour sa femme mais petit à petit il s’éloigne involontairement d’elle en la regardant différemment. Il la redécouvre.

Sa femme sent bien que quelque chose ne va pas alors ils se mettent à parler de choses banales qui prennent rapidement une tournure métaphorique, chacun campant dans ses positions.

Philippe Vilain nous plonge dans l’angoisse et les questionnements d’un homme trompé sur plus de 130 pages. C’est prenant car on a envie de savoir comment cela va se terminer et les questions philosophiques qui sont posées m’ont fait réfléchir. Je me suis mise plusieurs fois à me poser la question de savoir si l’auteur avait vraiment vécu cette situation tellement le rendu est réaliste. Seulement, cela ne m’a pas permis de m’évader. Malgré le peu de pages, très vite, je me suis ennuyée. Je reconnais toutefois un talent d’écriture très agréable à lire.

L’AUTEUR

Auteur : Philippe Vilain

Date de naissance : 1969

Autres livres : (non exhaustif) La littérature sans idéal, Pas son genre, Confession d’un timide,…

A savoir :

  • Philippe Vilain est docteur en lettres modernes de l’Université de la Sorbonne-Nouvelle (Paris III).
  • La conscience amoureuse est au cœur de son œuvre littéraire.
  • Son septième roman, Pas son genre, est l’objet d’une adaptation cinématographique par le réalisateur Lucas Belvaux.
  • Il écrit également des essais sur la littérature contemporaine.

Page Twitter : https://twitter.com/philippevilain1

Tout ce qu’on ne s’est jamais dit de Céleste Ng

Tout ce qu'on ne s'est jamais dit par Ng

LE LIVRE

Lu dans le cadre du prix littéraire des Chroniqueurs  Web 2016

Note : 4/5

Pages : 288

Éditions : Sonatine

Publication en France : 3 mars 2016

si vous souhaitez l’acquérir

Ma critique :

Ce roman n’a rien d’un policier ni d’un thriller. On est dans un roman noir. Très noir.

L’auteur arrive à nous détourner de ce qui devrait nous hanter dans tout le livre à savoir ce qu’est arrivé à Lydia, disparue depuis quelques jours. Et puis, on la retrouve, morte noyée dans le lac à quelques centaines de mètres de chez elle. Qu’est-il arrivée à cette adolescente, a priori sans histoire ?

Au départ, on fait le jeu de la police en se disant que ce pourrait être le voisin qui s’était étrangement rapproché d’elle ces derniers jours. Et puis, on apprend à découvrir sa famille. On s’éloigne un peu alors de Lydia. Et on comprend pas mal de choses.

Cette famille ne se parle pas et beaucoup de non-dits ressortent. Cela va faire remonter toutes les rancunes et va réveiller en chacun des membres de la famille leur propre histoire. La psychologie est absolument bien retracée. On se prend au jeu et on devine le piège dans lequel ils se sont enfermés. L’auteure signe un roman captivant.

Attention cependant. Ici, pas de rebondissements à toutes les pages. On est dans la subtilité. La fluidité de l’écriture permet de terminer le livre très rapidement mais pour ma part, je ne garderai pas un souvenir impérissable de ce livre. Bonne lecture tout de même.

L’AUTEURE

Auteur : Céleste Ng

Ville de naissance : Pittsburgh, Pennsylvania

A savoir :

  • Un nouveau roman devrait être publié en 2017 aux Etats-Unis.
  • Son nom de famille se prononce « ing ».
  • Tout comme son personnage dans son roman, ses propres parents sont scientifiques et étaient d’origine chinoise.

Site Internet : http://www.celesteng.com/

Page Facebook : https://www.facebook.com/celestengwriter