Le diable sur les épaules de Christian Carayon

Note : 5/5

Pages : 541

Éditions : Pocket

Publication en France : 2013

Ma critique :

J’ai découvert Christian Carayon par « Un souffle, une ombre », son dernier roman et j’avais eu un véritable coup de cœur. A Saint-Maur en Poche, j’ai acheté le tout premier et encore une fois, j’ai adoré.

Il faut dire que les deux m’ont plu pour les mêmes raisons : un village rongé par les rumeurs, beaucoup de suspense, des secrets de famille, des personnages mystérieux vers lesquels on se pose des questions en permanence,  une introduction envoûtante grâce à laquelle on s’attache directement aux personnages…

Je lis beaucoup moins de thriller qu’avant. J’aime bien être surprise et en même temps, j’aime bien avoir des doutes sur le ou les coupables.  Dans ce roman, j’ai été baladée jusqu’à la fin et il y a eu un énorme rebondissement dont j’étais loin de me douter. Totale réussite de ce côté-là !

En deux mots pour parler de l’intrigue, en 1924, Camille Purseau demande à Martial de la Boissière, un ami d’enfance, de venir dans son village pour enquêter sur le meurtre non élucidé de Michel Gresse, un paysan. Elle est l’institutrice d’une école de fille et se retrouve isolée dans sa maison de fonction. Elle a peur de rester seule car tout le monde ignore comment un meurtre aussi atroce a pu avoir lieu dans ce petit village isolé et des rumeurs de fantômes commencent à courir.

Sélectionné par le prix « ça m’intéresse histoire » pour le polar historique, le roman évoque l’après première guerre mondiale. Tout au long de l’intrigue, on mesure le poids de ce lourd passé. Les jeunes revenus de la guerre ne sont plus tout à fait les mêmes et ont bien changé. Cet aspect a d’ailleurs un rôle à jouer dans la résolution de l’enquête.

Martial de la Boissière, l’enquêteur est un personnage récurrent et revient dans le deuxième roman de Christian Carayon à savoir « Les naufragés hurleurs ». Il ne me reste plus que celui-là pour lire sa bibliographie complète !

le diable sur les épaules.jpg

Voir ma chronique de « Un souffle, une ombre » de Christian Carayon

Ma rencontre avec Christian Carayon organisée par Babelio

 

Publicités

Les tribulations d’une jeune divorcée de Agnès Abécassis

Afficher l'image d'origine

Note : 5/5

Pages : 341

Édition : Pocket

Première publication : 2006

Ma critique :

Un peu de légèreté ne fait pas de mal, me disais-je en empruntant ce livre à la bibliothèque. J’ai maintenant envie de lire l’intégrale de Agnès Abécassis, tellement j’ai ri et tellement j’ai ressenti toute la tristesse du personnage central.

J’avais déjà lu « chouette une ride »  et j’avais beaucoup aimé aussi. Lire la suite