Amok ou le fou de Malaisie de Stefan Zweig

Éditions : Le Livre de Poche

Date de première publication en France : 1922

Nombre de pages : 190

Acheter *

Ma chronique :

Il ne faut pas se contenter de lire « Lettre d’une inconnue » dans ce recueil de nouvelles. Vous passeriez à côté de cette histoire qui encore une fois avec Stefan Zweig, m’a emportée jusqu’à la dernière ligne. Lire la suite

[Relecture] Lettre d’une inconnue de Stefan Zweig

Résultat de recherche d'images pour "lettre d'une inconnue"

Note : 5/5

Éditions : Le livre de poche

Première publication en France : 1927

Acheter *

Résumé :

«C’est depuis cette seconde que je t’ai aimé. Je sais que les femmes t’ont souvent dit ce mot, à toi leur enfant gâté. Mais crois-moi, personne ne t’a aimé aussi fort – comme une esclave, comme un chien –, avec autant de dévouement que cet être que j’étais alors et que pour toi je suis restée. Rien sur la terre ne ressemble à l’amour inaperçu d’une enfant retirée dans l’ombre ; cet amour est si désintéressé, si humble, si soumis, si attentif et si passionné que jamais il ne pourra être égalé par l’amour, fait de désir, et, malgré tout, exigeant, d’une femme épanouie.»

Un amour total, passionnel, désintéressé, tapi dans l’ombre, n’attendant rien en retour que de pouvoir le confesser. Une blessure vive, la perte d’un enfant, symbole de cet amour que le temps n’a su effacer ni entamer. L’être aimé objet d’une admiration infinie mais lucide. Une déclaration fanatique, fiévreuse, pleine de tendresse et de folie. La voix d’une femme qui se meurt doucement, sans s’apitoyer sur elle-même, tout entière tournée vers celui qu’elle admire plus que tout. La voix d’une femme qui s’est donnée tout entière à un homme, qui jamais ne l’a reconnue.
Avec Lettre d’une inconnue, Stefan Zweig pousse plus loin encore l’analyse du sentiment amoureux et de ses ravages, en nous offrant un cri déchirant d’une profonde humanité. Ici nulle confusion des sentiments : la passion est absolue. Lire la suite