L’Enfant – Jules Vallès

 

Jules Vallés se crée un double : Jacques Vingtras. Il raconte son enfance pendant laquelle il a été maltraité par ses parents et par ses professeurs.

L’auteur a voulu en faire un livre politique au départ mais il l’a réécrit pour en faire un livre de soutien aux droits de l’enfants. Il dédie d’ailleurs le livre aux enfants qui se sont ennuyés en classe ou qui ont été martyrisés par leur maître ou battus par leur parents.

Malgré les apparences, ce livre contient des passages drôles. Un peu comme Pagnol l’a fait par la suite, il a écrit ses mémoires avec énormément de recul et avec ses yeux d’adulte, il se remémore des périodes de naïveté pour notre plus grande joie. Entre autre, Jules Vallés se souvient que sa mère lui demandait de ne pas dire de gros mots. Pour éviter de le faire, il fallait remplacer les gros mots en question par le mot chose. Ce qui donne des expressions assez drôle comme « chose de bouteille » par exemple… Jules Vallés nous raconte quelques épisodes en pariodant de grands auteurs, entre autre Jean Jacques Rousseau et ses confessions. Il fait alors un drame d’une histoire banale, comme Rousseau (merci les bas de pages!!)

Le livre est chapitré par grands thèmes, ce qui fait que la chronologie n’est pas forcément respectée. Le début de livre est difficile d’ailleurs, parce qu’on saut d’un sujet à l’autre sans véritable transition. On a du mal à s’accrocher aux personnages. On entre d’ailleurs dans l’histoire par le chapitre « ma mère », celle qui le bat d’un rien, qui ne lui montre aucun amour et qui l’humilie en permanence. On rentre vite dans le vif du sujet.

Ce n’est pas le genre de livre que je lis régulièrement. Je suis tombée sur ce livre sur une liste de Babelio après avoir lu « Le Sagouin » de Mauriac (liste d’enfance malheureuse). Je ne regrette absolument pas cette lecture. J’envisage d’ailleurs de lire les 2 autres tomes « le Bâchelier » et « l’insurgé ». J’ai bien aimé car finalement, même si l’histoire se déroule au 19ème siècle, hormis la maltraitance d’enfant, l’histoire est finalement intemporelle.

Publicités

Une réflexion sur “L’Enfant – Jules Vallès

  1. Ping : Top Ten Tuesday #11 | Le temps de la lecture

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s