Bélhazar de Jérôme Chantreau

Bélhazar par Chantreau

Résumé éditeur

Février 2013 : Bélhazar, un jeune homme sans histoire, décède lors d’un contrôle de police. Accident? Bavure ? Suicide, comme l’avance le rapport officiel ? L’affaire en reste là. Passée sous silence, elle tombe dans l’oubli. Jusqu’à ce que Jérôme Chantreau décide de mener l’enquête. Professeur de français et de latin, il avait eu pour élève le jeune Bélhazar. L’auteur se plonge dans le passé, interroge les souvenirs. Mais se heurte à la malédiction qui semble entourer ce drame. Que s’est-il vraiment passé ce soir d’hiver ? Et par-dessus tout, qui était Bélhazar ? Adolescent hypnotique ? Artiste précoce ? Dandy poète laissant derrière lui un jeu de piste digne d’Alice au pays des merveilles ? Jérôme Chantreau écrit contre l’oubli, et pour la vérité. Le crime est-il vraiment là où l’on croit ? Les faits sont réels, mais ils ne disent pas le vrai. Pour comprendre enfin, l’histoire de Bélhazar exige une mise à nu totale : celle de l’auteur. Son engagement inconditionnel emporte le lecteur dans un labyrinthe d’indices et d’émotions.

Mon avis

Bélhazar était un jeune homme un peu touche à tout. Il s’intéressait à l’art en général, aux plantes, à l’histoire, la poésie. Il n’était pas comme les autres adolescents par ses goûts, son comportement en général, sa manière de s’habiller aussi. Mais il était respecté par les autres, parce qu’il assumait complètement cette façon d’être. Sa confiance en soi forçait le respect.


Un soir de février 2013, lors d’un contrôle de police, Bélhazar meurt. Tout de suite, la justice va dire qu’il s’agissait d’un suicide. Les parents sous le choc de la nouvelle ne réagissent pas dans un premier temps. Mais le déroulement des faits va remettre en cause cette version. Sa mère et son père sont persuadés qu’il n’aurait pas pu se suicider, que ce n’était pas son tempérament. Pour eux, il s’agit soit d’un accident, soit d’une bavure.


En lisant la 4ème de couverture, je m’attendais donc à une enquête, pour savoir ce qu’il s’est réellement passé. L’auteur ne répond pas à la question au final et laisse le lecteur faire sa propre opinion. C’est très frustrant car ce livre est davantage le récit de ses rencontres avec ses parents pour recueillir leurs ressentis, pour que les parents lui parlent de lui. Il n’y a pas de véritable enquête sur ce qu’il s’est passé ce jour-là et on a (enfin) le récit des faits de ce fameux jour quasiment à la moitié du livre.


Je trouve par ailleurs que l’auteur se met un peu trop en avant dans cette histoire et c’est avec un certain malaise que je me dis que les parents attendaient peut-être plus de ce livre. La peine des parents est quelque chose d’intime selon moi et le retranscrire dans ce livre me gêne.
En réalité, il s’agit davantage d’un hommage à Bélhazar que d’une véritable enquête sur ce qu’il s’est passé. On découvre un adolescent qui profitait de la vie à tout moment.


J’ai reçu ce livre dans le cadre d’une masse critique privilégiée. Je remercie Babelio et les éditions Phébus pour cette lecture.

Éditions : Phébus

Nombre de pages : 320

Genre : Essai

Publication : 19/08/2021

Se le procurer

En savoir plus

Page éditeur

Twitter de l’auteur

4 réflexions sur “Bélhazar de Jérôme Chantreau

  1. Miss Chocolatine Bouquine

    Un roman pour lequel j’ai eu du mal à m’accrocher également notamment quand il aborde le sujet de la mort via le mysticisme. En aucun cas c’est un roman pour les parents en quête de réponse (d’ailleurs il aborde le sujet et dit pourquoi il abandonne : car il n’y a pas de véritable réponse). Malgré mon avis plutôt mitigé sur ce roman là, je me laisserai tenter par le prochain. J’ai bien aimé sa plume.

    Aimé par 1 personne

  2. Ping : Bilan du mois de septembre 2021 – Le temps de la lecture

  3. Ping : Jérôme Chantreau – Bélhazar | vagabondageautourdesoi

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s