L’école des femmes – André Gide

Lu dans le cadre du challenge Nobel 2013/2014

Eveline et Robert, follement amoureux s’engagent à écrire chacun de leur côté une sorte de journal intime sur leur vie. A la mort de l’un d’eux, l’autre partenaire se verra le droit de lire le journal de l’autre. Nous lisons donc d’une part le journal d’Eveline.

Les premières pages sont assez éprouvantes à lire dans le sens où on a du mal à accrocher à l’écriture du journal d’Eveline. Le personnage l’explique par le fait qu’elle n’est pas très cultivée et que écrire lui demande un effort et qu’elle y consent par amour pour son mari. On découvre alors une femme naïve, qui a une confiance aveugle envers son mari, qui l’admire, … bref, elle est amoureuse. Une circonstance particulière va l’amener à abandonner son journal pendant 20 ans et le reprendre ensuite. Et là, on découvre une toute autre femme, sûre d’elle, cultivée, remettant en doute les paroles de son mari, …

Je n’ai jamais lu de livre aussi féministe que celui là. Et c’est intéressant de le lire tout en sachant qu’il a été rédigé par un homme (??) en 1929, date à laquelle, le rôle de la femme dans la société était encore très limitée. La religion et le mariage sont des institutions encore bien en place.

André Gide imagine que ce texte est publié et que son mari, en droit de réponse publie lui-même, ses arguments. Je passe les détails, je vous laisse le plaisir de découvrir ses arguments sur son rôle dans son couple et la manière dont il a ressenti le retournement de veste de sa femme. On a également la réponse de la fille Geneviève, qui a toujours été du côté de sa mère et qui va avoir un impact flagrant sur sa propre vie, sur ce besoin d’émancipation.

C’est un véritable plaidoyer sur l’émancipation de la femme sur 2 générations et d’un homme qui est complètement dépassé par les évènements.

Le livre est dans l’ensemble simple et très agréable à lire. L’émancipation de la femme de nos jours est atteint je pense. Le lire aujourd’hui aide à comprendre les difficultés de l’époque. Ce serait intéressant de savoir quelles avaient été les réactions au moment de la publication.

Publicités

Une réflexion sur “L’école des femmes – André Gide

  1. Ping : La séquestrée de Poitiers de André Gide | Le temps de la lecture

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s