Chère Mrs Bird de AJ Pearce

Chère Mrs Bird par Pearce

Note :  1/5

Pages : 360

Éditions : Belfond

Publication en France : 5 avril 2018

Si vous souhaitez l’acquérir, c’est par ICI.

Résumé :

À vingt-quatre ans, Emmy n’a qu’un rêve : devenir reporter de guerre. Un rêve qui semble sur le point de se réaliser lorsque la jeune femme décroche un poste au London Evening Chronicles. Enfin, Emmy va pouvoir entrer dans le vif du sujet, partir sur le front, se faire un nom au fil de la plume ! Las, c’est un poste d’assistante à la rédaction du magazine féminin Women’s Day qui lui est offert. La mission d’Emmy : répondre aux courriers des lectrices adressés à Mrs Bird, la rédactrice en chef du journal. Mais attention, la terrifiante Mrs Bird est très stricte, et seules les demandes les plus vertueuses se verront offrir une réponse expéditive dans le poussiéreux journal. Un cas de conscience pour la jeune journaliste qui refuse de laisser ses concitoyennes en mal d’amour et de soutien amical, errer dans les limbes en raison du diktat imposé par une vieille conservatrice bon teint. Et Emmy a un plan pour outrepasser l’autorité de Mrs Bird… Alors que la ville sombre peu à peu sous les bombes, Emmy va mettre sa carrière en jeu pour venir en aide aux femmes restées seules à l’arrière. L’heure de la résistance féminine a sonné !

Ma critique :

Je tiens à remercier les éditions Belfond et Netgalley pour cette lecture.

Habituée à commencer à écrire mes critiques en plein milieu d’un roman, j’étais partie pour faire une critique très négative. Mais arrivée au milieu du livre, l’auteure a su me rattraper. C’est bien seulement au bout de la moitié de ce livre qu’il se passe véritablement quelque chose à mes yeux, d’une part, et que le peu de crédibilité des dialogues est moins ennuyeux.

Alors, certes, c’est considéré à la base comme une romance légère. Mais la romance légère ne signifie pas pour autant qu’il faut que l’histoire ne soit pas crédible. J’ai trouvé pour ma part que les personnages de l’histoire, étaient assez manichéens. Les personnages principaux sont très gentils et les personnages secondaires sont soit eux aussi très gentils ou soit très méchants. Pas de nuances dans ce roman.

Autre bémol : l’auteure semble faire une fixette sur Hitler. Les personnages féminins pestent contre Hitler en permanence. A titre d’exemple, Emmy, le personnage principal raconte sa soirée à venir au café de Paris à sa collègue. Cette dernière lui rétorque que sa soirée va faire enrager les nazis. Emmy lui répond qu’elle doute que sa soirée dans un night-club dérange beaucoup Hitler. Je trouve encore une fois ce dialogue irréel. Rarement, les personnages ne parlent d’Allemands au lieu d’Hitler. Y aurait-il un tabou à les appeler comme ça ?

Pourtant, (oui, j’ai trouvé qu’il y avait des aspects positifs à ce roman), l’auteure arrive à faire tourner son roman en plein milieu du roman vers une intrigue plus intéressante que celle de base. Il faut dire que le résumé de ce roman m’avait plu et c’est la raison pour laquelle je l’avais demandé sur Netgalley. Mais, très vite, l’auteure m’a perdu sur la première moitié du roman. Les histoires d’amourettes et les tergiversations d’Emmy m’ont allégrement ennuyé. Je n’y ai pas cru un instant. (personnellement, Charles ne m’a pas paru très séducteur, même un peu plat, dirais-je). En revanche, donc, la seconde moitié m’a plus convaincue et les pages ont défilé à un rythme plus soutenu que lors de la première partie. J’ai même eu de la peine pour le personnage principal et l’auteure a réussi à nous faire comprendre ses angoisses et sa tristesse.

Le contexte historique est assez bien retranscrit, à savoir la situation de Londres sous les bombes, l’angoisse des habitants et les séquelles physiques et morales que cela pouvait engendrer. Mes connaissances sur ce sujet sont trop minces pour les remettre en question. Il semblerait que l’auteure collectionne les magazines, et en particulier les magazines féminins de la seconde guerre mondiale. Un magazine l’aurait inspiré pour cette histoire.

Bref, une lecture plus que mitigée pour laquelle il faut être patient. Un rebondissement en plein milieu du roman est plus que bienvenu. D’autres blogueuses ont trouvé ce livre réussi. Cette critique n’est bien sûr que mon avis.

 

Publicités

6 réflexions sur “Chère Mrs Bird de AJ Pearce

  1. Je n’ai pas lu ce roman donc je n’ai pas les divers contextes mais, oui, on peut dire qu’il y a une sorte de tabou : si à l’époque les gens auraient probablement parlé des Allemands, aujourd’hui on (la société) essaie de tempérer cela car tous les Allemands n’étaient pas des nazis, et ne soutenaient donc pas forcément Hitler. Pour l’anecdote que tu racontes sur la soirée, cela me paraît assez probable que des personnes aient dit que telle ou telle chose allait faire enrager Hitler. Après, je comprends tout à fait que si cela soit trop récurrent, le texte s’en retrouve alourdit.

    J'aime

  2. Ping : In my mailbox #14 – Le temps de la lecture

  3. Ping : C’est lundi, que lisez-vous ? #55 – Le temps de la lecture

  4. Ping : Chère Mrs Bird – AJ Pearce – les cibles d'une lectrice "à visée"

  5. Ping : Bilan du mois d’avril 2018 – Le temps de la lecture

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s