Moi, Lorie 15 ans de Léaly Morgane

Moi, Lorie 15 ans par MorganeÉditions : Évidence Éditions

Nombre de pages : 248

Date de publication : 22 mars 2017

Acheter *

Résumé :

Lorie, 15 ans, n’a pas une vie facile.

Depuis aussi longtemps qu’elle s’en souvienne, sa mère la déteste, sans vraiment qu’elle sache pourquoi.

Heureusement, son père rééquilibre la balance ce qui lui permet d’endurer son quotidien. Jusqu’au jour où un deuil la frappe de plein fouet, son père change du tout au tout.

Elle ne pourra plus compter que sur son oncle Franck et son meilleur ami Logan, qui se révèle être bien plus qu’un simple ami ou « frère de cœur ».

Ma critique :

Je tiens à remercier Évidence Éditions et Babelio pour cette lecture. J’ai reçu ce livre dans le cadre de la masse critique jeunesse de mai 2018.

Comme beaucoup d’adolescente, Lorie a vu ses parents divorcer et navigue les week-end et les vacances entre chez sa mère et chez son père. Chez son père, elle a Logan son ami d’enfance qu’elle peut voir assez souvent. Chez sa mère, c’est l’enfer. Sa mère reproche à sa fille la fin de son couple avec son père. Elle subit ses foudres et ses colères violentes. Lorie cache ce qu’elle vit à tout le monde, y compris à son père. Aller chez son père est pour elle un havre de paix, jusqu’à ce qu’un décès interviennent. Son père change alors petit à petit de comportement.

C’est un roman très du. L’auteure indique à la toute fin de son livre reflète une part de ce qu’elle a vécu. On ressent une grande force chez Lorie. Elle cherche avant tout à cacher ce qui lui arrive et à ne rien montrer. Ni son père, si Logan, ni ses meilleurs amies et ni son oncle ne se doutent de ce qu’elle vit. Elle semble être une adolescente comme les autres, en manque de confiance en elle comme la plupart des adolescentes. Mais ce qu’elle endure, elle le garde au plus profond d’elle même et se comporte comme si c’était quelque chose d’habituel, avec une pointe de résignation. Elle n’a plus mal tout le temps, sa peau s’est habituée à subir encore et encore les coups de sa mère. Elle souffre plus de la violence morale qu’elle subit finalement.

L’histoire entre Logan et Lorie sont la véritable source d’oxygène de ce roman, tellement on suffoque devant tant de violence. On a envie d’entrer dans le roman et de souffler à Logan ce que vit Lorie. Mais même lui ne voit rien. Finira-t-il par comprendre ? Vous le saurez en lisant ce livre.

J’ai un petit bémol sur le fait qu’au final, on en sait très peu sur les petites sœurs de Lorie. On ne sait pas ce qu’elle ressente, on ne sait pas non plus si elles savent ce que vit Lorie. Cet aspect là n’est pas traitée et c’est assez dommage.

J’ai apprécié cette lecture, même si le démarrage m’était un peu difficile. L’histoire entre Logan et Lorie m’a attirée et m’a permis de terminer rapidement cette lecture. L’écriture de l’auteure est addictive et les pages se tournent toute seule, sans effort jusqu’à la dernière ligne.

En bref : Une bonne lecture sur le thème de l’enfance maltraitée.

Ma note :

4/5

Autres livres sur le même thème :

La maladroite de Alexandre Seurat

Ma raison de vivre de Rebecca Donovan

 

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s