La cave de Natasha Preston

La cave  par PrestonÉdition : Hachette romans

Date de publication en France : 19 avril 2017

Nombre de pages : 400

Acheter *

Résumé :

Imaginez une maison comme n’importe quelle autre. Dedans, une pièce. Dans cette pièce, une armoire. Derrière cette armoire, une porte. Au-delà de cette porte, des escaliers. Et en bas, une cave. Une cave où sont séquestrées trois filles, Rose, Iris et Violette, soumises à la folie maniaque et meurtrière d’un homme : Trèfle.
Dans une autre maison, dans une ville où il ne se passe jamais rien, Summer mène une vie parfaitement banale. Elle a des parents, un frère, des copines, un petit ami. Mais un soir, sa route croise celle de Trèfle, et Summer ne rentre pas chez elle. Elle se retrouve enfermée dans une cave en compagnie des autres filles et rebaptisée Lilas. Mais contrairement aux autres filles, elle n’est pas prête à accepter son sort jusqu’à faner et dépérir…

Ma critique :

On rigole pas beaucoup dans ce livre. On rigole pas du tout même. Amis adeptes des histoires noires et glauques, ce livre est fait pour vous. Summer, ado de 17 ans, se fait enlevée et séquestrée par Trèfle, un comptable lambda. Il l’emmène chez lui et la mets dans une cave. Mais attention, ce n’est pas une cave comme on pourrait l’imaginer. Oubliez les caves de chez votre grand-mère. Ici, dans ce livre, la cave, elles est propre, très propre. Trèfle est malade de la propreté. Alors, il faut que cette cave soit propre tout le temps. Quand Summer atterrit dans cette cave, elle s’aperçoit qu’elle n’est pas seule. Non, elles sont déjà 3 à être soumises à Trèfle.

Toutes ces filles ont été renommées : elle s’appellent Iris, Rose, Violette … et Summer hérite du nom de Lilas. Dans cette cave, chacune a son vase dans lequel les fleurs correspondant à chaque fille trône près de la table de ce qui s’apparente à un salon dans cette cave? Il faut qu’elle veille en permanence à ce que ces fleurs ne fanent jamais, sinon, Trèfle se met en colère.

Les journées des filles sont rythmées par les repas qu’elles doivent préparées pour Trèfle. Pour lui, ces filles sont leur famille. Il faut qu’elles leur soient soumises, à tous les niveaux. Elles vivent un enfer. On sent la pression que vivent les filles et la violence qu’elles doivent endurer.

Le problème, c’est que je n’ai pas réussi à m’attacher à ces personnages. On reste toujours à la surface. On ne connaît pas vraiment l’histoire de toutes les filles, en particulier celle de Rose qui est très intrigante. On apprend à connaître Trèfle mais on ne sait pas vraiment ce qui l’a fait basculer. L’auteure nous explique rapidement pourquoi il en est arrivé là mais j’ai été frustré de ne pas en savoir plus. Pour ce qui concerne le personnage de Lilas, j’ai eu souvent envie de la secouer. L’auteure semble l’excuser par le fait qu’elle est la plus jeune des séquestrée et qu’elle vit encore plus mal que les autres sa situation. Cette raison me semble légère. On a d’un côté des filles qui sont soumises et qui semblent de pas avoir d’émotions et de l’autre, Lilas, qui au contraire dévoilent en permanence ses craintes. Du coup, cela m’a rendu la lecture un peu pénible.

Au-delà de ce bémol, j’ai passé un bon moment de lecture. J’aurais aimé être davantage surprise. Mais il est bon de savoir qu’à la base, ce roman est destiné avant tout aux adolescents. On le sent bien dans les rapports entre Lilas et son petit-ami Lewis. Lilas semble ne vouloir sortir de cette cave que pour retrouver son amoureux… et très peu pour ses parents. La narration est porté tour à tour par ces 2 personnages, au caractère bien trempé.

Allez, un dernier bémol et je m’arrêterais là : l’usage abusif d’injures ou autres grossièretés ne rend pas un livre plus violent… Non. Surtout quand ce sont des adolescents qui en usent et abusent. Je trouve que l’auteure aurait pu s’en priver car souvent, elle en use quand les personnages sont à bout de nerfs. Ces personnages comme je le disais pus haut manque de profondeur et les faire dire des grossièretés les rend vulgaire. Mais ce n’est que mon avis.

En bref : Une bonne lecture avec pas mal de bémols, à réserver aux adolescents. Attention en revanche pour les scènes de violence qui peuvent choquer.

Ma note :

3/5

Autres livres traitant du même sujet :

Baby doll de Hollie Overton

 

 

 

 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s