Le Pensionnat des innocentes d’Angela Marsons

Résumé éditeur

Avant de mourir, Teresa Wyatt a juste eu le temps de croiser le regard de son agresseur et de le reconnaître. Mais aussi de comprendre qu’il était trop tard… Pour elle, mais aussi pour ses amis, les cinq du pacte de Crestwood, liés par un secret. Un sombre secret que l’inspectrice Kim Stone va devoir déterrer pour rendre justice aux innocentes oubliées. Bienvenue au Pays noir, dans une région engloutie par la désindustrialisation, le chômage et le charbon, là où tout n’est que poussière…

Mon avis

Je n’apprécie pas trop les policiers à cause de leur personnage principal, vu et revu : celui qui a un vécu un peu glauque, seul(e) célibataire, peu loquace, un peu en retrait des autres, un peu bourru mais ayant des compétences plus importantes que ses collègues mais toujours la frontière des règles. Bref, c’est du vu et du revu.

Alors pourquoi j’ai lu ce livre me direz-vous ? parce que la 4ème de couverture me semblait intéressante. Seulement voilà, l’auteur ne nous donne pas envie d’en savoir plus. On passe d’une scène à l’autre sans avoir le temps de se poser. Plusieurs cadavres sont retrouvés sans que l’on puisse forcément faire le lien en tant que lecteur. Les choses se font petit à petit mais souvent l’auteure nous laisse sur notre faim. C’est d’autant plus énervant que l’auteure nous glisse entre les lignes que dans le chapitre que l’on vient de finir, la super enquêtrice a décelé quelque chose, que nous lecteur (à moins que ce ne soit que moi), on ne puisse déterminer quoi. Bref, le livre se lit très facilement. On est un peu embrouillé avec tous les personnages mais on peut s’en sortir.

J’ai quand même lu ce livre jusqu’au bout puisque finalement, je me suis prise au jeu par cette lecture. Les chapitres sont relativement courts, ce qui fait qu’on passe d’un sujet à un autre rapidement. L’auteure a réussi à m’embrouiller, ce qui fait que je n’avais pas deviné cette fin. Elle est d’autant surprenante que page après page, l’auteure semble vouloir nous laisser mener par cette enquêtrice, Kim Stone, qui devine très bien les choses sans que le lecteur ne voie rien. Les toutes dernières explications du dernier chapitre nous éclaire sur son cheminement et j’ai ainsi pu apprécier finalement cette histoire.

Je dois lire « Les monstres », la suite de ce roman. C’est avec plaisir que je le lirai mais avec l’espoir que Kim Stone va évoluer dans son caractère et ne plus être ce personnage à la limite de la caricature du policier bougon.

Éditions : Pocket

Nombre de pages : 464

Genre : Policier

Publication : 12 novembre 2020 (au format Pocket)

En savoir plus

La suite de ce roman : Nos monstres | Lisez!

3 réflexions sur “Le Pensionnat des innocentes d’Angela Marsons

  1. Ping : Nos monstres d’Angela Marsons – Le temps de la lecture

  2. Ping : Bilan du mois de juillet 2021 – Le temps de la lecture

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s