Le sang des Belasko de Chrystel Duchamp

Le Sang des Belasko par Duchamp

Résumé éditeur

Cinq frères et sœurs sont réunis dans la maison de famille, la Casa Belasko, une vaste bâtisse isolée au cœur d’un domaine viticole de Provence.

Leur père, un vigneron taiseux, vient de mourir. Il n’a laissé qu’une lettre à ses enfants, et ce qu’il leur révèle les sidère : leur mère ne se serait pas suicidée – comme l’avaient affirmé les médecins six mois plus tôt. Elle aurait été assassinée…

Au cours de la nuit, non-dits, jalousies et frustrations accumulés au fil des années vont se déverser. Mais le pire reste à venir. D’autant que la maison, coupée du monde extérieur, semble douée de sa propre volonté…

Mon avis

Il s’agit d’un huis-clos où l’héritage du père va être dévoilé. Il vient de décéder, il doit être enterré le lendemain. Les 5 enfants décident de se réunir dans la maison familiale pour lire le testament. Des conflits ne tardent pas de resurgir. Les frères aînés se détestent, des jalousies entre les sœurs, des non-dits entre eux vont donc ressurgir jusqu’à ce qu’un drame survienne ce jour-là. L’auteur nous raconte cette journée tout en mettant en parallèle le témoignage d’une personne dont on ignore l’identité qui raconte à un policier ce qui s’est passé dans cette maison.

C’est donc un huis-clos dans lequel on va vivre toute l’histoire familiale. Le passé va être évoque, les tabous levés et la lecture de la lettre du père qui accompagne le testament va mettre le feu aux poudres. Qu’y a-t-il dans cette lettre ?

Pour le lecteur, on ne peut qu’arbitrer et se faire un avis sur le comportement des uns et des autres. Qui dit vrai, qui ment ? L’auteur nous laisse en tant que lecteur comme un spectateur sans pouvoir vraiment se faire un avis sur tous ces personnages, parce que la situation s’enflamme très vite. Les rebondissements d’enchaînent et les chapitres assez courts laissent le lecteur en attente. Tour à tour, chaque personnage est consacré dans un chapitre et le lecteur se pose des questions en permanence.

La fin m’a surprise : je ne m’attendais pas à ça. C’est une très bonne surprise ! Quand on pense en avoir fini, on a un dernier petit twist à la fin. A lire !

Éditions : L’Archipel

Nombre de pages : 240

Genre : Thriller

Publication : 14/01/2021

Se le procurer

En savoir plus

Page éditeur (extrait disponible)

9 réflexions sur “Le sang des Belasko de Chrystel Duchamp

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s